4 ans à Xela

Samedi 4 décembre

Journée de transition, nous quittons le lac Atitlan pour une nouvelle destination. Non sans quelques regrets car nous avons adoré notre séjour ici, surtout l’ambiance du premier hôtel. Même les enfants toujours enthousiastes pour de nouvelles aventures sont tristes de quitter le lac. « Parce que c’était trop beau ici » dit Léonie.

Le minibus ne part qu’à 16h, nous avons donc du temps devant nous. Après un petit-déjeuner sur notre terrasse, nous faisons les sacs tranquillement pendant que les enfants jouent devant la chambre.

Puis, nous allons payer nos dettes. Ici le cash est roi. Les paiements par carte de crédit engendrent des frais supplémentaires, en général 5% du montant. A part quelques supermarchés qui ne prennent pas de frais, nous effectuons donc tous nos paiements en espèces. Nous sommes d’ailleurs un peu embêtés par les limites de retrait des distributeurs et celles de nos cartes.

Nous nous installons dans le patio pour bricoler à la demande de Léonie. Nous construisons toutes les deux un château en papier pour l’anniversaire de Marceau. Mais il n’est pas de très bonne humeur aujourd’hui et refuse de jouer avec. Dommage car nous ne pouvons pas l’emmener avec nous et il finit à la poubelle. Nous lisons ensuite quelques livres, en anglais que je dois traduire en direct, trouvés dans la bibliothèque de l’auberge.

Nous allons ensuite déjeuner au bar de l’auberge. Plats d’œufs pour les enfants, nachos pour JC et dips de guacamole, sésame et fromage pour moi. Ici, ils font leur pain eux même et il est vraiment très bon. En dessert, nous prenons des restes de gâteaux du dîner de la veille auquel nous n’avons pas participé.

Nous retournons attendre dans le patio. Les enfants jouent avec un cerceau et des bâtons pendant que nous avançons le blog. Nous faisons aussi une partie de billard avec JC. L’avantage des auberges de jeunesse, c’est qu’il y a souvent de quoi se distraire.

Puis, nous récupérons nos affaires et allons prendre une lancha pour rejoindre Panajachel, d’où part le minibus. Heureusement que nous avons de la marge car nous attendons une bonne vingtaine de minutes qu’elle se remplisse un peu avant d’enfin démarrer. Les enfants lancent des au revoir au lac. A Pana comme on dit ici, nous trouvons facilement notre pilote. C’est lui qui se présente ainsi. Il n’y a que nous et un autre voyageur dans le minibus donc nous nous installons confortablement.

La route dure à peine 2h30, cela nous semble presque court maintenant ! Notre chauffeur nous dépose près du parc central de Quetzatenango, appelée aussi Xela en référence à son ancien nom maya, notre pied à terre des prochains jours. Nous rejoignons à pied l’hôtel situé à quelques rues. Il fait plus frais ici, environ 15 degrés en ce début de soirée.

L’accueil à l’hôtel est un peu froid et les lieux plutôt rustiques. JC et moi accusons un petit coup de blues passager, notre séjour au lac Atitlan semble déjà loin.

Je ressors en coup de vent à l’épicerie du bout de la rue pour trouver de quoi dîner. C’est une de ces boutiques grillagées comme on en voit régulièrement ici. On ne peut pas entrer, il faut commander à travers la grille et le vendeur présente ce qu’il a pour que l’on choisisse. Autant dire que le choix est limité. Ce sera pâtes pour ce soir.

Nous dînons dans notre chambre, la cuisine commune est trop glauque et pas très propre. Puis nous mettons les enfants au lit de bonne heure car ils semblent excités et sautent dans tous les sens produisant plus de bruit qu’il n’en faut. Sans doute un lien à faire avec l’événement de demain.

Notre chambre dispose de cinq lits mais nous n’avons le droit de n’en utiliser que deux. Comme ils sont assez petits, nous les collons ensemble pour gagner de la place et prévenir les chutes. Marceau s’endort en deux minutes. De beaux rêves l’attendent d’ici demain.

Dimanche 5 décembre 

Aujourd’hui est une journée très spéciale puisque notre petit Marceau fête ses 4 ans !

Dès le réveil, nous lui lisons les messages de la famille et des amis. C’est la troisième année que nous ne pouvons pas fêter son anniversaire en famille. Cela ne semble heureusement pas le peiner. Et tous ces messages, photos et vidéos lui font plaisir.

Nous lui offrons aussi deux petites figurines achetées en secret. Puis nous allons prendre le petit déjeuner dans un café. Les deux grands choisissent une omelette, Gaspard des pancakes à la banane, JC une gaufre au chocolat et aux fruits et moi un mélange yaourt, fruits, granola. Habituellement, nous partageons trois ou quatre plats car les enfants ne finissent pas un plat entier mais nous faisons une exception aujourd’hui. Lorsque les plats arrivent, nous mettons quatre bougies sur l’omelette de Marceau et nous lui chantons un joyeux anniversaire.

Après quelques photos et des bougies plusieurs fois éteintes et rallumées, nous nous apprêtons à déguster nos plats. C’est sans compter sur Marceau qui décrète qu’il n’aime pas l’omelette et qu’en fait il voulait des œufs brouillés. Le drame ! JC lui échange généreusement sa gaufre mais il ne daigne manger que les bananes au dessus. Je lui propose du yaourt, il le recrache. Ça promet cette journée !

Finalement, Marceau grignote un bout de pain. Gaspard se régale d’un pancake et d’un morceau d’omelette. Léonie mange un peu de son omelette aussi mais préfère se faire des tartines avec de la pâte à tartiner choco-cacahuètes. Quant à nous deux, on se partage le reste. Voilà comment notre petit-déjeuner s’est transformé en brunch.

Nous allons ensuite faire des courses au supermarché puisque nous comptons bien profiter de la cuisine commune, même un peu sale, pour nous faire à manger. Marceau en profite pour choisir un petit cadeau d’anniversaire. La consigne est que cela doit passer dans son sac a dos. Il se décide pour un camion portant une tractopelle sur sa remorque. Nous faisons le plein de produits secs pour les prochains jours Nous complétons ensuite en fruits et légumes sur le marché.

L’aller retour nous prend une bonne heure et le temps de repasser à l’hôtel déposer nos achats, il est déjà plus de midi. Les enfants ont faim, pas nous bizarrement. Nous les faisons pique-niquer dans le parc central et nous contentons de les aider à achever la pastèque. Nous profitons aussi de l’exposition photo, cela fait plusieurs fois que l’on en trouve depuis le début de ce voyage et ça nous plaît beaucoup à tous les cinq.

Nous partons nous promener dans les ruelles du centre de Xela. C’est bien moins joli qu’Antigua mais nous apprécions quand même la balade. Il fait beau et une vingtaine de degrés, c’est parfait pour se promener. Gaspard s’endort dans mon dos. Marceau indique les directions et nous débouchons par hasard sur un autre parc avec de nombreux jeux pour enfants dont des chaises volantes. Léonie et Gaspard qui s’est réveillé entre temps, s’en donnent à cœur joie. Marceau préfère jouer avec son nouveau camion.

Nous allons ensuite acheter un goûter dans une boulangerie. Chacun choisit sa pâtisserie, même Gaspard qui prend celle avec le plus de chocolat. Nous revenons les manger dans le même parc.

Nos enfants attirent ici aussi les regards et sont régulièrement salués. Le plus petit reçoit même un certain nombre de caresses, qu’il n’apprécie pas toujours.

Nous rentrons à l’hôtel par un autre chemin qui nous permet de découvrir une jolie vue sur le parc central du haut d’une ruelle. Xela dont on attendait pas grand-chose nous plaît bien finalement. Il faut dire que de la pluie était annoncée et nous n’avons eu que du soleil, ça aide pour apprécier une ville.

De retour dans notre chambre, nous laissons les enfants jouer ensemble pendant que nous essayons tant bien que mal d’organiser la suite. Puis, nous lançons une session lavage dans la douche « Claude François ». On ne vous a d’ailleurs pas encore expliqué ce concept. Ce sont des résistances placées au-dessus du pommeau de douche qui chauffe l’eau en direct. Et parfois on voit les fils électriques qui passent au-dessus d’où son surnom.

Le menu est choisi par Marceau, ses grands-parents ne seront pas étonnés : pâtes/saucisses ! Un dîner qui met les trois enfants d’accord. Puis une histoire et au lit !

Commentaires

  1. Julien Fonteneau says:

    Hola la tribu,

    Feliz cumpleanos a Marceau! Si Xela no parece tan lindo como Antigua pero menos turistico, mas autenticidad. La ducha « Claude François » jaja si existe tambien en Peru.

    Un beso

  2. Gégé says:

    La photo des 2 grands est superbe!!!
    Bisous

    1. Et le père, il n’est pas magnifique hein!!? 😘😘

Répondre à Gégé Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.