Cañón del Sumidero et Chiapa de Corzo

Vendredi 12 novembre

Le réveil sonne, il est 7h30. Nous prenons le petit déjeuner pancakes maison, confiture ou chocolat pour bien démarrer la journée. A 9h00, un colectivo passe nous chercher devant notre porte d’entrée direction le parque nacional del Cañón del Sudimero. Nous avons approximativement 1h45 de trajet, après avoir rempli le véhicules d’autres touristes (dont une provenant de Mérida qui parle très bien français. Elle jouera notre traductrice à certains moments, une dame très gentille).

Nous nous dirigeons vers un premier mirador situé à 800m de dénivelé par rapport au cours d’eau, el Rio Grijalva, que nous emprunterons en bateau plus tard dans la journée. Une superbe vue bien dégagée se présente devant nous avec l’aide du beau temps. Il fait assez chaud contrairement à ce qu’on pouvait croire. Tout le monde en t-shirt.

Après 15 min de pause au belvédère, on repart vers un deuxième point de vue situé 200m plus haut. Après 15 minutes de colectivo, on arrive à destination. Vue toujours aussi impressionnante d’où l’on aperçoit les lanchas sur l’eau en mode miniature. Les enfants profitent d’une aire de jeux à quelques mètres d’une boutique à touristes. 20 minutes s’écoulent et on repart pour 1h00 de route afin d’embarquer dans une lancha.

Descendus du véhicule, on sort sandwichs pour enfants et grands car l’heure du déjeuner est passée. Mais il semble que l’excursion entreprise n’a pas inclu la pause déjeuner car, 10 minutes plus tard, il nous faut embarquer. Le stratagème est bien rodé puisqu’une fois sur la lancha, il doit être aux alentours de 13h00 et une autre embarcation vient à notre hauteur pour nous vendre boissons et mets en tout genre. Nous ne participerons pas à cette « prise d’otage » et sortons nos pommes et bananes pour notre dessert.

C’est parti pour 2h00 de navigation avec explications de notre pilote en espagnol. On comprendra l’essentiel sans l’aide de notre traductrice de Mérida installée plus loin. Nous sommes une vingtaine sur l’embarcation admirant les falaises immenses et verticales. Quelques jolies cascades plus loin, c’est l’heure des photos.

Les passagers peuvent aller chacun leur tour se prendre en photo à l’avant du bateau. On retrouve les postures tout à fait naturelles décrites dans un précédent article. On redémarre sous les 200 chevaux du bolide. Ça décoiffe. On se désole de certaines zones regroupant des détritus flottants (tongs, bouteilles, stylos, bouchons…). Notre pilote nous explique qu’une petite vingtaine de rivières vient se déverser dans ce cours d’eau avec ses ordures, en amont. Régulièrement, des bateaux « nettoyeurs » viennent estomper cette pollution, difficile à effacer totalement malheureusement… Cette vision ne nous empêche pas de profiter des paysages grandioses.

Autre attraction de canyon, pour le plus grand plaisir et rêve de Marceau, nous allons faire coucou aux crocodiles. Nous en apercevons un seul tout d’abord puis un peu plus loin, quatre ou cinq qui bronzent sur des rochers. L’un déploie sa gueule, un autre se lève pour plonger dans l’eau. Les autres restent immobiles à moins de 10 mètres de la lancha.    

Marceau est ravi mais un peu déçu quelques minutes plus tard car il aurait aimé voir aussi des dinosaures… Ah les enfants!

Nous repartons vers un village, Chiapa de Corzo où nous débarquons. Là, confections artisanales et vendeurs ambulants nous attendent avec ferveur. Manu en profite pour se racheter des lunettes de soleil et prendre des morceaux de pastèque pour le goûter des enfants. Notre colectivo nous attend sur la place principale du village pour revenir à San Cristóbal. Une heure et demi de route plus tard, il est 17h30 et nous sommes déposés sur la place principale de San Cristóbal des images plein la tête.

Nous revenons vers notre logement tout en achetant quelques fruits et légumes et un poulet rôti pour le dîner.

La fraîcheur tombe sur la ville, on s’habille chaudement pour la nuit et on file sous les grosses couvertures trouver le sommeil, loin des 26 ou 27 degrés nocturnes des villes visitées précédemment.

Commentaires

  1. Papy jack says:

    Super journée pour tout le monde, des souvenirs inoubliables pour MARCEAU et LÉONIE c’est autre chose que de voir les crocodiles au zoo.
    A suivre

    1. Oui bcp d’images à garder en tête!

  2. Siegrid says:

    Oui, superbe randonnée. Que de paysages variés et de belles rencontres depuis le début du voyage. Vous me faites rêver tous les matins. Continuez à bien profiter.

    1. Effectivement, bcp de jamais vu. On en profite!

  3. Julien Fonteneau says:

    Hola la tribu

    Que lindo la naturaleza!!! si a cada tour sus vendedores;))) Como conducen los Mejicanos? rapidos? Jc, no necesitas ir a la pelluqueria? jajaja van a ir a Palenque?

    Un beso

    1. Les mexicains ne peuvent pas réellement aller vite à cause des « topes » (dos d’âne méchants) qu’on retrouve tous les km.
      Et concernant mes cheveux, je vais me pencher sur la question car il y a du travail oui!
      Palenque est dans notre itinéraire!

  4. Sandrine. says:

    Super, magnifique. Cool les crocodiles, plus qu’à trouver des dinosaures pour Marceau 😂

    1. Oui, ya plus qu’à! Bizarrement, ils se cachent bien 😁

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *