De retour à Antigua

Vendredi 10 décembre

Après cette jolie journée aux parcs de Xocomil et Xetulul, nous disons adieu à Reu pour reprendre notre road-trip.

Pour être honnêtes avec vous, en rentrant du parc hier soir, nous ne savions pas encore où nous irions ce soir ! C’est ce qui s’appelle de l’organisation de dernière minute.

Finalement, nous avons écarté la piste de descendre sur la côte Pacifique du Guatemala, faute d’hôtel dans notre budget et également à cause d’une route particulièrement longue et compliquée. Nus avions aussi éliminé la côte Caraïbes, mais là plutôt suite a des échos mitigés d’autres voyageurs pour une destination aussi très excentrée.

Nous décidons donc de retourner passer quelques jours à Antigua, que nous avions apprécié et d’où nous pourrons facilement rejoindre notre prochaine destination puisque notre séjour au Guatemala touche à sa fin.

Pour rejoindre Antigua depuis Reu, pas de bus direct malheureusement ni de navettes touristiques collectives (il y en a pour Guatemala City). Seules solutions, demander à un taxi mais vu la distance, le prix serait exorbitant ou bien enchaîner les chicken bus. C’est donc pour cette dernière solution que nous optons, un peu par défaut.

Mais avant de se mettre en route, il faut refaire les sacs et c’est un peu plus compliqué ce matin, on a du mal à tout faire rentrer. Heureusement que nous ne sommes pas pressés. Les enfants s’amusent bien pendant ce temps là.

Puis, nous allons payer l’hôtel et la réceptionniste peu aimable d’hier essaie de nous faire payer plus que notre réservation. Je sens que ma patience a des limites. Après un petit coup de fil à la responsable, nous récupérons nos sous et c’est reparti.

Un tuk tuk pour commencer, dans lequel on a bien du mal à se caser à cinq plus tous nos sacs. Mais ça passe. Puis un premier chicken bus qui nous amène dans un village a 15 kilomètres de Reu. En descendant, l’assistant, sympa nous indique le prix que nous sommes censés payer dans le prochain bus. C’est sans compter sur la mauvaise foi du type qui nous demande quasiment le double, prix confirmé pourtant par d’autres passagers. Et ce n’est pas le genre de mec à qui on a envie de se frotter. Alors on paye et on râle intérieurement. A cela s’associe un chauffeur complètement cinglé qui double à tout va et klaxonne tout autant. Remarquez, c’est utile pour prévenir qu’on arrive quand on est à contresens dans un virage. Bref, nous n’avons qu’une envie, descendre de là.

Nous arrivons entiers à Escuintla et sommes littéralement jetés du bus avec nos bagages. Nous trouvons facilement le bus suivant. Comme nous avons vingt minutes devant nous, on en profite pour acheter à manger aux enfants, car le déjeuner a été léger. Il n’y a qu’un petit stand traditionnel à proximité, on tente les chicharonnes, de sortes de rillauds frits. Pas ce qu’on ait mangé de meilleur ici mais ça convient aux enfants. Le dernier chauffeur roule plus tranquille et son assistant est honnête. Le voyage se termine dans la sérénité. Nous sommes à nouveau jetés sur un trottoir et nous revoilà à Antigua.

Nou sommes contents de retrouver cette ville que nous avions apprécié. Notre hôtel est mieux situé que la dernière fois, nous ne sommes qu’à 400 mètres. Enfin presque car JC nous fait faire quelques allers retours avant de me redonner la responsabilité du trajet. Nous passons devant le parc central, il est tout illuminé pour Noël, c’est sympa.

Nous sortons dîner dans un restaurant repéré sur Internet, « Tartines », tenu par un français. Nous avons plaisir, après ces deux mois et demi de voyage, à retrouver des plats connus. Et même du pain-beurre qui ravit les enfants en attendant leurs plats. Toute la famille se régale. Et JC et moi, nous apprécions aussi le verre de vin qui accompagne. Nous prenons plaisir à discuter avec le patron qui nous raconte qu’il vit au Guatemala depuis 44 ans.

Samedi 11 décembre

Réveil un peu plus tardif ce matin. Les rideaux sont plus occultants et cela fait du bien. N’ayant pas pu faire de courses hier soir, nous décidons d’aller bruncher dans un café. Le patio est très joli et le repas délicieux, dont un smoothie avec du beurre de cacahuète vraiment incroyable. Une autre belle adresse, l’Union Café.

Nous allons ensuite nous promener dans les rues, toujours aussi photogéniques puis faire des courses. Nous retrouvons nos habitudes de la dernière fois. C’est agréable de revenir dans une ville connue. Au passage, nous prenons des renseignements pour faire le trajet entre ici et le Salvador que nous envisageons de rejoindre en début de semaine prochaine.

Nous rentrons à l’hôtel pour que Gaspard puisse faire la sieste, dans un vrai lit pour une fois. Pendant ce temps, Léonie et Marceau jouent dans la cour de l’hôtel. Et nous, nous validons définitivement l’hypothèse Salvador suivi normalement du Nicaragua pour Noël.

Puis, nous ressortons manger une glace chez un glacier artisanal que nous avions découvert la dernière fois. Les parfums n’ont pas changé mais nous nous régalons de nouveau. Nous achetons aussi nos billets pour le Salvador dans l’agence que nous avions déjà pris pour aller au lac Atitlan. Tout s’était bien passé et le prix est plus intéressant donc pas d’hésitation.

Nous choisissons après de retourner au sommet du Cerro de la Cruz, la colline qui domine Antigua. Au détour d’une rue, nous tombons sur une fanfare et une équipe de twirling. Nous les observons quelques instants avant de reprendre notre chemin.

Arrivés en haut, la magie opère à nouveau face au panorama qui s’offre à nous. Nous restons un long moment à l’admirer en discutant, pendant que les enfants jouent dans l’herbe et la terre. Ce sont trois petites choses toutes poussiéreuses que nous ramenons à l’hôtel.

Sur la route du retour, c’est un tournoi de judo de plein air que nous trouvons. Nous y passons aussi un bon moment car cela plait beaucoup aux enfants. Puis, nous rentrons dîner dans notre chambre d’hôtel. Une fois les enfants couchés, nous organisons notre périple au Salvador. Et ça aussi ça prend du temps !

Nous avons vraiment passé une jolie journée et sommes contents d’avoir eu la chance de refaire une seconde fois Antigua.

Dimanche 12 décembre

Au programme aujourd’hui, la visite d’Hobbitenango, un parc touristique fantastique.

Nous en avons entendu du bien mais hésitons à y aller car nous trouvons l’entrée assez chère par rapport à ce qui s’y trouve: jeux divers style palet, minigolf, sentiers de randonnée et mirador. Nous nous décidons finalement et appelons un Uber. Le premier chauffeur envoie un message, une fois la course payée, pour nous annoncer qu’il prendra 100Q car c’est loin et dans la montagne. Nous refusons et demandons un autre chauffeur, avec qui tout se passe bien.

A peine arrivés à l’entrée du parc que nous sommes déjà un peu déçus, on ne s’attendait pas à une telle usine à touristes. Queue pour acheter les billets d’entrée, organisation des parking digne d’un Disneyland local, attente pour être emmenés dans une benne de camion jusqu’au parc lui-même, vendeurs de souvenirs partout…

Une fois dans la place, il faut reconnaître que le parc est joli avec des mises en scène pour faire des photos parfaitement Instagrammables. Toujours et encore les mêmes positions ridicules des gens photographiés qui mettent une plombe à se mettre en scène engendrant une file d’attente devant pas mal de panorama. C’est lassant…

Les maisons de hobbit ne sont visibles que de loin car louées comme hébergements. Il y a finalement peu de jeux et le parc est bien plus petit que ce que nous nous étions imaginés. Il n’a que trois ou quatre sentiers parallèles reliés par des escaliers. Le tour est fait en moins d’une demi-heure. La vue sur les volcans est assez sympa mais aujourd’hui c’est très nuageux sur Antigua donc cela la limite.

Puis, le brouillard enveloppe la vallée et nous, nous commençons à avoir froid, c’est bien la première fois que cela nous arrive ici. Nous prenons quand même le temps de pique-niquer sur place mais nous sommes un peu déçus de notre visite.

Sur le retour vers le parking, nous croisons une famille française en tour du monde aussi. Nous les connaissons déjà un peu via les réseaux sociaux mais c’est amusant de se croiser en vrai. Comme à chaque fois que nous rencontrons des voyageurs français, nous échangeons sur nos itinéraires passés et futurs.

Nous négocions avec un tuk tuk pour le retour. Une fois arrivés en ville, il nous réclame le double du prix prévu ! Hors de question ! Nous refusons et il menace d’appeler la police. Je lui dis de le faire et il sort son téléphone… Nous lui disons clairement qu’il essaie de nous arnaquer et comme nous sommes un peu plus aguerris maintenant, nous partons sur le trottoir. Et nous avons bien raison puisque il remonte dans son engin et s’en va. Cela ne nous est pas beaucoup arrivés ce genre de situation mais cela laisse toujours un mauvais goût et nous ressassons un peu derrière.

Bon puisque cela ne semble pas être notre journée, nous retournons à l’hôtel nous reposer. Les enfants jouent dans la cour pendant que j’appelle mes parents pour papoter et que JC réfléchit à son avenir professionnel.

Nous decidons ensuite d’aller dans un parc de la ville pour que les enfants puissent courir. Mais ils se disputent un ballon de baudruche trouvé dans la rue et n’arrêtent pas de réclamer leur goûter. Nous allons dans une pâtisserie française pour l’acheter et recroisons la famille de ce matin. La ville est petite !

Finalement, les garçons choisissent des tartelettes et nous nous disons qu’il sera plus pratique de s’installer sur place pour les déguster. Bien nous en a pris car le patio est encore une fois très agréable et surtout un concert de chants de Noël s’y déroule. C’est un très chouette moment et notre journée retrouve plaisir et sérénité.

Nous finissons par une session courses pour avoir de quoi manger pendant la longue journée de transport qui nous attend demain. Et nous rentrons à l’hôtel en repassant par le parc central illuminé. Toute la soirée, nous entendons les détonations des pétards et feux d’artifice et on ne s’y habitue toujours pas. Il paraît que c’est pareil au Salvador, et d’autant plus en cette période de fêtes. Ça promet !

Voilà c’est la fin de nos aventures guatémaltèques. Le bilan arrive bientôt mais vous l’aurez déjà compris, ce pays non prévu au départ dans notre projet est une très belle découverte.

Commentaires

  1. PECHEUR Isabelle says:

    Génial de vous lire encore et encore !
    Le guatemala nous semble également très intéressant.
    Le suspens de votre prochaine destination est levé…on se prend au jeu de savoir la suite à chaque fois😄
    Ps: petite anecdote…j’étais hier au téléphone avec Valérie quand elle a mis fin à la conversation parce que tu appelais 😊 et c’est bien normal que tu passes en priorité !
    Bonne continuation à vous

    1. Merci de nous suivre avec cet entrain !

  2. Siegrid says:

    Tous les matins je suis au rendez-vous pour suivre vos aventures …c’est passionnant. Merci de nous faire découvrir de si beaux endroits.

    1. Avec plaisir, on en profite un peu au passage 😉

Répondre à La Tribu s'évade Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.