El Poblado tranquilo y Plaza Botero illico presto

Vendredi 11 février

Aujourd’hui, nous partons explorer un autre quartier de Medellin, El Poblado. Un quartier plutôt branché et assez vert selon ce qu’on a pu lire sur internet.
Nous nous y rendons en métro, le trajet en lui-même est une attraction pour les enfants. En sortant de la station, nous débouchons sur une grosse avenue qu’il nous faut remonter pour entrer dans le cœur du quartier. Notre première impression n’est donc pas formidable, beaucoup de circulation et de bruit nous accueillent. Nous arrivons au parc El Poblado, pas très grand ni très propre mais qui nous permet quand même une première pause plus calme.
Juste à côté se trouve un marché d’artisanat que nous prenons plaisir à traverser. Nous achetons même quelques bijoux en souvenir.
Nous décidons ensuite de prendre une rue parallèle à la grande avenue et de commencer à chercher un endroit où déjeuner. Après être passés devant plusieurs restaurants en travaux ou fermés, nous dénichons un petit coin parfait avec une jolie terrasse ombragée et le charme bohème que l’on cherchait dans ce quartier.
Le repas est un peu plus cher que d’habitude mais nous passons un très bon moment.
Nous reprenons notre balade dans le quartier et découvrons enfin les petites rues plantées de grands arbres qui font sa renommée. Nous arrivons par hasard dans un autre parc, plus agréable que celui de ce matin, où nous déambulons au bord de l’eau. Les enfants trouvent une aire de jeux et y passent un bon moment, jusqu’à ce que nous nous rendions compte qu’il y a plein de moustiques par ici.
Nous continuons à nous promener dans les rues et nous apprécions de plus en plus le quartier. Nous décidons donc de remettre à plus tard notre programme prévu pour la fin de journée et de poursuivre par ici.
Une bonne marche, une seconde aire de jeux et un ravitaillement en eau plus tard, nous passons devant un glacier artisanal qui a l’air sympa. Ça tombe bien c’est l’heure du goûter alors nous marquons une pause glacée.
Le temps de retourner au métro puis à l’hôtel, il est plus de 18 heures. Nous avons une petite heure devant nous pour des jeux de société avant de rejoindre la famille française rencontrée hier pour le dîner. Nous nous retrouvons dans un restaurant du quartier, conseillé par leur guide.
Nous passons une bonne soirée à partager nos expériences de voyage autour de plats traditionnels. Et les enfants sont contents de s’amuser avec leur plus jeune fils.

Samedi 12 février

La journée, au départ dédiée à Guatapé, s’est transformée en journée repos. Guatapé est une jolie ville coloniale avec un massif montagneux dont le sommet est seulement accessible par un escalier de 650 marches. Elle se situe à 2h de route de Medellin. Il fallait que cela vaille vraiment le coup d’y aller. La vue au sommet est superbe mais, aussi sportifs soient-ils, on ne voulait pas imposer cette épreuve aux enfants. D’autant plus que nous sommes samedi. Le site aurait été bondé de monde. Visiter la ville et ses couleurs aurait été sympa mais on ne peut pas tout faire avec les enfants, tant pis!
Cela nous permet de ne pas mettre le réveil et de petit déjeuner tranquillement.

On va profiter de notre matinée pour aller voir la fameuse place Botero et ses statues de bronze.

On prend le métro. Une fois sur place, il en ressort une atmosphère étrange entre le fait d’avoir un parc bien végétalisé, avec les célèbres statues parsemées sur l’espace piétonnier, le tout à côté d’une agréable église, et paradoxalement le sentiment d’insécurité y régnant.

De nombreux marginaux, mendiants y circulent ou y dorment. Une passante habitant Medellin nous interpelle afin de nous dire de nous méfier pour nos objets de valeur et pour nos enfants. Nous avions effectivement lu qu’à la tombée de la nuit, cette place est à éviter. La ville essaie de dynamiser certains sites comme celui-ci en le magnifiant mais il paraît compliqué d’effacer l’historique difficile d’un quartier avec de seuls aménagements urbains. La place est toutefois fréquentée par de nombreux touristes et vendeurs ambulants.

Nous faisons le tour, prenons quelques photos mais ne nous attardons pas. 30 minutes plus tard, nous revoilà dans le métro pour aller déjeuner à l’hôtel. Ensuite vient l’heure du temps calme des enfants pendant que Manu peaufine son projet d’installation en pédiatrie libérale avec sa collègue en visio.
A l’heure du goûter, on sort se dégourdir les jambes en se rendant à un terrain de basket où quelques amateurs de ce sport s’essaient au panier.


On rentre se doucher avant de diner dans notre chambre. Nous rangeons et faisons les sacs. Demain, le réveil sera plus matinal pour changer de ville et nous rendre dans la région du café et ses fincas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.