Et rentrer !

Lundi 11 avril

Nous avons mis le réveil par principe mais nous sommes prêts avant qu’il ne sonne. Dernier petit-déjeuner américain à hotel puis nous empaquetons nos affaires en mode avion. Nous repartons avec une valise et un siège auto en plus, légèrement encombrés donc.

Nous quittons Cupertino sous la pluie, après une semaine de soleil californien. Nous nous arrêtons au bord de la baie, face aux pistes de l’aéroport de San Francisco pour tuer le temps avant de nous y rendre. Nous observons le ballet des décollages/atterrissages. Dans quelques heures, c’est nous qui nous envolerons.

Un dernier pique-nique dans le coffre du 4×4, le vent est impressionnant aujourd’hui mais la pluie s’est vite calmée. Puis, JC me dépose avec enfants et bagages devant le hall international de l’aéroport et s’en va rendre la voiture. Commence alors une longue attente ponctuée de dessins, lectures et jeux.

Lorsque JC revient, nous allons déposer nos bagages à l’enregistrement, une bonne heure de queue qui participe à meubler le temps. Passage de la sécurité, Gaspard, qui a voulu enlever ses chaussures comme les grands, se les fait prendre par l’agent qui veut absolument les passer aux rayons X du coup. Marceau et sa bouille de délinquant a le droit à une palpation et une irradiation supplémentaire à cause de son plâtre. Ici, ils ne prennent pas les choses à la légère.

Nous nous partageons deux mini pizzas hors de prix pour le dîner et rejoignons la salle d’embarquement. Le vol est censé décoller à 20h30 mais le temps passe et rien ne se passe. Aucune explication, aucune annonce, on se doute quand même qu’ils ont fait du surbooking et sont bien embêtés maintenant en entendant le discours courroucé d’une dame. Finalement, nous embarquons avec plus d’une heure de retard et décollons à 22h. L’avion est plein renforçant notre suspicion.

L’endormissement est un peu long pour les enfants à cause des lumières importantes au départ. Ils réclament l’écran si tentant juste devant eux mais nous tenons bons pour ne pas se retrouver avec des zombies ensuite. Une fois endormis, ils passent une plutôt bonne nuit tous les trois malgré l’inconfort. Nous alternons demi-sommeil et occupations diverses jusqu’au matin, lecture et blog pour moi, chouette film pour JC.

Mardi 12 avril

Atterrissage à 8h, enfin plutôt 17h ici, avec seulement 45 minutes de retard, on s’en sort pas si mal. La douane est traversée en trois minutes, c’est quand même plus facile quand on a le « bon » passeport. Nous attendons un peu les bagages et j’en profite pour appeler notre assureur. La réalité moins sympa du retour et toute cette paperasse qui nous rattrape. S’en suit un périple pour rejoindre la gare Montparnasse, navette, RER, métro et la traversée des couloirs qui vont avec. Le tout chargés comme des mulets avec nos deux gros sacs, la valise, le siège auto et tous les petits et moyens sacs à dos. Et le pompon d’un Gaspard qui refuse de passer seul les tourniquets, qui semble aujourd’hui lui inspirer une peur bleue tout à fait nouvelle.

Dernière attente à la gare, une heure de train et c’est dans les bras de mes parents venus nous chercher, que les deux grands sautent en arrivant avec forte effusion de joie. Le petit dernier se cache un peu et semble douter de leur identité malgré les visios régulières ces derniers mois. Il se déride rapidement et passe le trajet à discuter avec sa mamie, impressionnée par ce bavardage.

C’est sur ces retrouvailles que s’achève notre carnet de route quotidien. Un gros travail mais aussi un plaisir de partager nos aventures avec vous. Merci pour votre enthousiasme, vos messages et commentaires ! Nous reviendrons bientôt pour publier nos derniers bilans de pays puis nous pourrons fermer la dernière page de cette incroyable expérience avec ce beau souvenir à ouvrir de temps en temps.

Commentaires

  1. Julien says:

    Hola,

    bon retour à vous car ce n’est pas toujours l’étape la plus simple malgré le bonheur des retrouvailles. La fin de ce blog n’est qu’une porte refermée dans votre long labyrinthe de vie! Et sans ce blog, nous gardons tout de même bien sûr le contact. Merci pour le temps passé car c’est cronophage ces petits blogs.

    Un abrazo

    PS: si vous voulez découvrir le Pérou, un guide vous attend sur place!

    1. Avec plaisir pour le Pérou !

  2. Laurent Coutin says:

    Merci pour ces bons moments partagés avec nous. On vous lisait avec plaisir..
    Bon retour à la réalité maintenant !
    Bises

    1. Merci de nous avoir suivis !

  3. PAPY JP says:

    Papy a le blues
    No más blogs sobre el despertar y los nietos aún lejos de la vista …. en Mauges
    Bueno finalmente creo que fue una aventura familiar muy linda que requiere de otros en los próximos años
    Y que placer seguir este recorrido por el blog
    Gracias Gracias

    1. Une extraordinaire aventure !

  4. Magali says:

    Bon retour à la « maison » et merci pour le partage, j’ai eu bcp de plaisir à vous suivre 🙂 et de m évader au travers de votre voyage en famille!

    1. Merci beaucoup !

  5. Maminechat says:

    Bon retour !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.