Montréal en famille

Jeudi 14 octobre

Départ de Québec vers 9h45. Nous avons trois heures de route pour rejoindre Montréal, où nous devons rendre la voiture à 15h30. Nous sommes larges, enfin c’est ce qu’on croit…

Pause pique-nique à Drumondville, on ne perd pas de temps mais les enfants profitent un peu de l’aire de jeux.

Arrivée à Montréal, quelques ralentissements. Nous avons choisi de passer d’abord à l’hôtel déposer nos affaires, nous y entrons à 14h40. Mais, il y a foule à la réception. Le temps file et le stress commence à monter. 15h10, on a les clés, on vide la voiture en moins de temps qu’il ne faut pour le dire sur un chariot de l’hôtel. Puis, Manu prend la direction du loueur en abandonnant homme, enfants et bagages. Entrée dans le parking à 15h20, nous sommes dans les temps. Petit détour par le bureau pour régler un problème de taxes prélevées à tort sur notre compte. Le préposé est sympathique et lui laisse son mail. Nous serons remboursés dès le lendemain.

Nous partons ensuite explorer le vieux port de Montréal. Les enfants réclament un tour de grande roue mais, nous trouvons cela hors de prix. A la place, nous nous baladons entre les quais et finissons par atterrir à l’aire de jeux du quai de l’horloge.

Retour à l’hôtel où nous attend un véritable appartement pour un prix tout à fait correct. Manu et Léonie se chargent des courses du dîner. Après une tentative ratée à l’épicerie chinoise (soit des produits frais mais notre cuisine n’est pas équipée, soit incompréhensibles), elles reviennent finalement avec du riz sous vide du supermarché…

Vendredi 15 octobre

Aujourd’hui, programme sportif à l’horizon. Et oui, même à Montréal, on peut trouver de la randonnée. Nous allons escalader le Mont Royal, la « montagne » de la ville.

Mais d’abord, petit déjeuner ! En effet, pour la première fois du séjour, il est compris dans le prix de la nuit. Nous descendons donc tous les cinq et là, surprise, une employée nous distribue des sacs en plastique (covid conséquence, notre conscience écologique est désespérée) contenant des bagels saucisses-omelettes ou des céréales flashy. Hum, ce n’est pas ce qu’on imaginait mais bon, nous remontons manger dans la chambre avant de partir à l’aventure.

Nous débutons par un petit tour de métro, pour la plus grande joie des enfants. Puis, il faut remonter la rue Peel, c’est déjà une sacrée pente jusqu’aux marches donnant accès au belvédère (ou bulldozer c’est selon) Kondiaronk, au sommet de la colline. 525 marches, ça tire dans les mollets.  Nous croisons de nombreux sportifs qui s’y entraînent et même des groupes scolaires.

Manu vend une vue panoramique sur Montréal aux enfants pour les motiver. Mais une fois en haut, la déception, le brouillard bouche toute la visibilité.

Nous ne nous laissons pas décourager et enchaînons avec le sentier des sommets qui fait le tour des trois sommets composant la montagne du Mont Royal. La balade est jolie avec ses couleurs automnales. Puis, nous redescendons vers le lac aux Castors, où nous nous installons pour pique-niquer. Les mouettes et les écureuils se partagent le terrain.  Les enfants s’amusent à poursuivre les premières en criant « caca », très classe on sait. Tandis qu’ils finissent par être blasés des seconds tellement ils sont omniprésents ici. Au total, nous ferons une randonnée de près de 5km et en pleine ville.

Et comme il y a encore un peu d’énergie en réserve, Manu a une idée derrière la tête. Elle entraine la tribu dans un bus direction le quartier Côte des Neiges. C’est là qu’elle a passé un mois de stage avec ses copines, à l’hôpital Sainte Justine, en 2013. Cela lui rappelle plein de souvenirs que de revoir l’appartement, le marché ou encore le parc où elles allaient. Après ce petit pèlerinage, nous reprenons le métro direction l’hôtel.

Les enfants sont contents de se poser pour jouer et je me rends à la laverie. Dernière lessive au Canada. Ces prochaines semaines, le linge devrait sécher plus vite. Puis Manu, Gaspard et Léonie retournent au supermarché pour le souper du jour.

Quelques anecdotes pour finir :

Les enfants ont une passion pour les escalators, ici ils sont servis.

Ils adorent également le métro et le bus.

Léonie s’est décrétée responsable des passages piétons et nous devons fermer les yeux jusqu’à ce qu’elle nous indique que le bonhomme blanc est là.

Marceau demande plusieurs fois par jour si « maintenant, on va au Mexique ? ». Pas qu’il s’ennuie ici mais sa notion de temps est un peu floue.

Gaspard aime bien les trottoirs de Montréal et s’assoit voire s’allonge régulièrement. Il chante aussi régulièrement en route mais un seul mot « Zophie », je vous laisse chercher d’où cela peut venir.

A bientôt pour la fin de notre aventure canadienne.

Commentaires

  1. Amélie says:

    Que de souvenirs : notre quartier mais aussi le vieux port, le mont Royal, le lac aux castors 🦫 etc… vraiment une superbe ville !!!

    1. J’ai bien pensé à vous !

  2. Papy JP says:

    Coucou
    Profitez bien de cette dernière journée pour aller sur les « bulldozers »
    Essayez aussi de remettre la tête du petit garçon à l’endroit
    Je vais ouvrir une cagnotte en ligne…pour vous permettre d’acheter de baguettes pour Leonie…et offrir des tour de grande roue à ces pauvres enfants 😂
    Bisous 🥰🥰🥰🥰🥰

    1. Merci papy pour la cagnotte 😉

  3. Tatate Amélie says:

    Coucou,

    Bonne dernière journée canadienne. Ici, un beau temps pour la rando des cucurbitacées.

    On attend des phrases en espagnol dans les prochaines posts.

    Hasta pronto

    1. Il va falloir qu’on dérouille notre espagnol d’abord !

  4. Virginie says:

    Un petit bonjour à vous 5 !
    Merci pour ces récits qui nous font voyager un peu et nourrissent nos envies de grand voyage en famille !
    Profitez bien, bonne découverte du Mexique !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *