On the road again : Lake Tahoe

Lundi 21 mars

Nous nous réveillons en pleine forme, motivés par cette nouvelle aventure qui nous attend, le road trip en camping-car sur les routes américaines. Il faut d’abord refaire les sacs mais nous ne sommes pas pressés, nous n’avons rendez-vous qu’à 13h chez le loueur.
Petit passage au supermarché, juste de quoi pique-niquer puis bus et un kilomètre et demi de marche avant d’arriver à l’agence de location. Nous déjeunons dans le secteur entre deux concessions automobiles et hop à 12h45, nous nous présentons à l’accueil. Quelques papiers à signer pour le contrat et en régler les derniers détails et nous visitons notre maison roulante pour les deux prochaines semaines. Bonne nouvelle, elle est très récente et donc tout est clean à l’intérieur comme à l’extérieur. Nous révisions les différentes étapes de l’entretien, plein d’eau, de propane, vidange…. Le camping-car américain est plus malin que le français car les eaux noires (pipi caca pour les non initiés) sortent par un tuyau avec les eaux grises (douche et évier. Moins de manipulation cracra au programme !
Nous nous mettons en route, direction l’hôtel pour charger les bagages et le supermarché pour faire un plein de tout le nécessaire aux prochains jours. Pendant que je fais les courses avec les garçons, Léonie et JC rangent nos affaires dans les placards du camping-car. Puis ils nous rejoignent pour terminer nos achats. Un petit goûter et en route.
Pour ce premier jour, nous roulons un peu plus de 2h avant de nous arrêter pour la nuit. Pas si facile de trouver un endroit pour dormir car beaucoup de panneaux d’interdiction. Cette première étape choisie sur l’application Ioverlander se révèle être le parking d’un point de vue en bord d’autoroute. C’est suffisamment calme pour qu’on s’y installe pour une nuit. Premier dîner dans le camping-car, Gaspard n’arrête pas de repéter « manger dans camping-car! » comme s’il n’y croyait pas. Puis coucher de toute la tribu et cette fois il dit « dormir dans camping-car! ».

Mardi 22 mars

Cette première nuit a été correcte bien qu’un peu fraîche à la fin. Ça n’a pas dérangé nos enfants qui ont bien dormi. Petit-déjeuner dans le camping-car puis nous reprenons la route en direction du lac Tahoe à 150 kilomètres. Nous montons en altitude et découvrons avec surprise de la neige. Les enfants sont aux anges et évidemment demandent à s’arrêter pour y jouer.
Ils marchent dans la neige, qui est déjà ancienne, et touchent cette substance gelée avec beaucoup d’intérêt. Je ne peux résister à leur proposer une petite séance de luge sur sac poubelle qui évidemment les ravit. Nous finissons par repartir non sans les traîner un peu.
Les paysages sont magnifiques avec en particulier des lacs gelés qui nous impressionnent. Les congères sur le bord de la route ont de quoi faire peur par contre, ainsi que les panneaux interdisant de s’arrêter car risque d’avalanche.
Nous arrivons au lac Tahoe pour le déjeuner et nous filons donc directement manger sur une plage. Contraste saisissant entre sable blond et neige juste au côté. Nous sommes à 1900 mètres d’altitude et le vent est frais. Heureusement nous avons un magnifique soleil.
Les enfants réclament une aire de jeux, qui n’est pas si facile à trouver. Nous finissons par en dénicher une mais l’accès est un peu bizarre et nous ne sommes pas sûre qu’elle soit publique. Une fois dedans, nous avons l’impression d’être dans la cour d’une école donc nous ne traînons pas. Nous les laissons à nouveau jouer dans la neige pour compenser. Marceau trouve de vieilles balles de baseball dans un fossé, un nouveau souvenir à ramener.
Puis nous nous mettons en quête d’un camping car ici le camping sauvage n’est vraiment pas possible, les panneaux d’interdiction sont partout. Peu de campings sont ouverts en cette saison mais nous avons de la chance, le premier que nous tentons a de la place et nous nous installons sur notre emplacement tout équipé.
Nous finissons l’après-midi sur la plage au bord du lac. Le décor est magnifique et il y a beaucoup moins de vent que ce midi. Nous profitons donc du soleil avec plaisir. Les enfants vont même jusqu’à mettre les pieds dans l’eau gelée.
Nous dînons sur la table de pique-nique de notre emplacement et rentrons vite nous mettre au chaud. On empile les couches pour la nuit car des températures négatives sont annoncées.

Mercredi 23 mars

6 mois de voyage aujourd’hui ! Incroyable !

La nuit a été très fraîche et même avec nos multiples couches, JC et moi avons eu des micro-réveils. Les enfants ont bien dormi, ouf. Nous allumons le chauffage pour prendre le petit-déjeuner, profitant d’être branchés sur l’électricité, car sinon impossible de quitter nos sacs de couchage. Puis nous allons utiliser les douches du camping, super chaudes, qui font du bien à tout le monde.
Nous ne nous éternisons pas au camping, il fait trop froid pour aller se balader ce matin alors nous reprenons la route. Nous traversons les mêmes paysages qu’hier, toujours aussi enneigés. Nous nous arrêtons pour faire courir les enfants près d’un point de vue. Le soleil et le magnifique panorama sur le Silver Lake nous plaisent tellement que nous y restons pour le déjeuner.
Nous repartons en début d’après-midi direction Yosemite Parc, objectif s’en rapprocher le plus possible pour demain. Nous nous arrêtons dans un Walmart faire des courses et achetons de couvertures supplémentaires en prévision des nuits à venir. Puis nous recherchons une aire de jeux mais c’est un nouvel échec. Toutes celles que nous voyons sont enfermées dans des écoles.
Nous cherchons alors un endroit où passer la nuit. C’est encore le parking d’un point de vue que nous propose Ioverlander. Celui-ci est plus sympa, reculé de la route avec effectivement un joli panorama sur un réservoir d’eau douce et les collines qui l’entourent, avec en bonus le coucher du soleil.
Revers de la médaille, nous n’y sommes pas seuls, deux caravanes sont déjà installées. De nombreuses voitures s’arrêtent, les gens descendent faire des photos et repartent. Dans la soirée, deux autres camping-car arrivent également pour la nuit. Je discute avec un homme qui voyage avec un 4×4, une mini caravane et deux gros chiens. Il me donne quelques infos pratiques sur Yosemite. Il m’explique qu’il y a toujours du monde mais que c’est bientôt Springbreak, les congés de printemps des universités américaines et que la foule va déferler dans les grands parcs. Tant mieux pour nous d’y passer juste avant. Il propose de nous prendre en photo tous les cinq, ça faisait longtemps. Dommage qu’il fasse déjà sombre.
Nous dînons ensuite dans le camping-car pour un peu plus d’intimité. Une fois tous les rideaux fermés, on oublie le parking et les voisins. Sauf quand un enfant crie et que nous nous rappelons ainsi qu’il y a du monde qui entend.
Nous sommes surpris du peu de couverture 4G que nous trouvons jusqu’à maintenant aux USA. Dans ce contexte, pas facile de mettre à jour le blog ou même d’avancer dans nos projets pour le retour. En tout cas, nous avons nos billets d’avion : atterrissage en France le 12 avril !

Commentaires

  1. PECHEUR Isabelle says:

    Sympa le camping car. Il est très beau! Sur les grandes routes américaines il doit bien rouler.
    Cette partie de votre voyage n’était pas prévue, mais finalement, je pense qu’elle vous laissera un très beau souvenir. Encore une belle expérience pour tout le monde!
    Les paysages sont magnifiques.
    J’ai hâte d’avoir vos impressions et photos des grands parcs que vous allez visiter.
    Le 12 avril, c’est bientôt….Le temps passe vite !
    Profitez bien des dernières semaines de votre belle aventure.

    1. Rouler en camping car ici est assez facile car les routes sont larges dans beaucoup d’endroits.
      Et oui, bientot la fin d’un voyage exceptionnel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.