Playa del Carmen : une bonne surprise

Dimanche 24 octobre

La nuit a été agitée. Les enfants se sont beaucoup réveillés, gênés par l’atmosphère étouffante et les démangeaisons. Le réveil est difficile pour tout le monde. Cela conforte notre envie de partir dès aujourd’hui.
Mais avant, nous profitons de la lagune une dernière fois. 7h30, nous sommes tous déjà dans l’eau. Les enfants sautent, mettent la tête sous l’eau. Ils auront fait plein de progrès ici et ces baignades en famille dans la lagune nous laisseront quand même de beaux souvenirs de Bacalar.
Après cet exercice matinal, nous allons prendre le petit-déjeuner. C’est bon et servi plus rapidement qu’hier. Les enfants adorent l’omelette. Au moins un bon point pour ce camping.
Puis je pars avec Gaspard pour essayer de retirer de l’argent et acheter des billets de bus. Le wifi du camping est très mauvais et le site de la compagnie de bus marche rarement. Il nous faut donc faire un kilomètre pour aller à la station de bus et acheter les billets sur place.
Je retire au distributeur dans un supermarché où les frais sont modérés mais en fait le taux de change est très loin de la réalité et nous y perdons beaucoup.
Pendant ce temps, JC refait les sacs et Léonie et Marceau dessinent et jouent tous les deux. Un groupe de touristes mexicains leur fait des dessins. Notre espagnol un peu rouillé limite nos échanges avec eux mais ils ont été très gentils avec les enfants tout au long de notre séjour.
A notre retour, les enfants déjeunent puis nous prévenons la responsable du camping de notre départ. Elle est désolée, propose de nous reloger dans une cabane sans supplément mais nous refusons. Nous avons perdu l’argent d’une nuit mais nous sommes sereins avec notre décision. Bacalar n’aura pas été pour nous la destination de rêve imaginée.
C’est parti pour un bon kilomètre de marche avec nos sacs sur le dos pour rejoindre la station d’autobus puis 4h de route direction Playa del Carmen. Nous avions volontairement évité cette ville dans notre itinéraire de départ à cause de sa réputation ultra-touristique et fêtarde. Mais au moment de trouver une solution de repli, c’est devenu notre meilleure piste en terme de distance et de disponibilité bus/hôtel. En effet, nous avons finalement choisi de remonter vers le nord vers Valladolid avant de piquer vers l’ouest. Nous avons éliminé Calakmul de notre programme, car cela nous paraissait trop compliqué avec de jeunes enfants à cause des longues heures de route dans la jungle en particulier.
A la station de bus, 10 min avant que le notre arrive, JC se rend compte qu’il a gardé la clé du portail du camping. Ça veut dire que j’ai oublié là bas mon permis de conduire que l’on avait dû laisser en échange ! Petit instant de panique!
Pas le temps d’y retourner ou alors on rate le bus. Je regarde mon téléphone et j’ai plusieurs messages de la réceptionniste qui s’en est rendu compte aussi. Mais pas non plus le temps que quelqu’un le rapporte.
Nous restons assez zens finalement et nous nous disons qu’au pire, on déclarera sa perte pour le faire refaire. Coup de chance, on nous annoncera dans l’après-midi qu’une pensionnaire du camping part le lendemain vers Playa del Carmen et nous le rapportera !
Arrivés à Playa del Carmen, un nouveau kilomètre à pied nous sépare de notre hôtel. Nous l’avons choisi très bien situé, à 100m de la plage et tout près de la 5ème avenue, artère animée à toute heure.
Il s’agit d’une hacienda traditionnelle, c’est très joli avec une petite piscine dans la cour intérieure. Par contre, la chambre est très mal ventilée et nos 2 nuits sur place laisseront une humidité dans toutes nos affaires.
Direction la plage pour une baignade jusqu’au coucher du soleil. Dommage qu’ici on ne soit pas du bon côté pour le voir sur l’eau mais les couleurs sont déjà très jolies.
La plage est très fréquentée. Cela nous change de Tulum. JC est même un peu inquiet pour nos affaires, bien que nous ayons pris seulement le minimum. Mais la mer est très bonne et nous profitons du moment.
N’ayant pas de cuisine et plus grand chose à grignoter, nous nous offrons un restaurant mexicain traditionnel. A nous les tortillas, enchiladas et autre guacamole. Les vendeurs de rue passent régulièrement proposer roses ou bracelets. On sent que nous sommes dans le pur tourisme. Mais à petites doses, c’est une ambiance assez sympa finalement.

Lundi 25 octobre

Pas de programme particulier pour aujourd’hui, juste nous reposer et profiter d’être ensemble. Nous prenons notre petit-déjeuner au parc en observant les passants. Puis, nous enchainons pisine et plage. Les enfants sont ravis.
Je file ensuite retrouver Andrea qui me rapporte mon permis en échange de la clé du portail. Youpi, une galère évitée.
Je fais quelques courses au passage et nous allons ensuite pique-niquer au parc. Puis, nous rentrons nous reposer car nous sommes encore fatigués de notre séjour à Bacalar. Gaspard fait la sieste au calme et les deux grands jouent sagement dans le patio de l’hôtel pendant que nous prévoyons la suite du programme.
Ensuite, nous retournons à la plage. Quelle vie difficile, on mène ! Nous y restons jusqu’au coucher du soleil encore une fois.
Nous dînons dans notre chambre d’hôtel, qui, il faut le dire, sent de plus en plus mauvais à cause de l’humidité. Et nous allons ensuite voir les étoiles sur la plage puis nous balader dans les rues pour profiter de l’ambiance nocturne. Nous grignotons des clémentines achetées à une vendeuse de rue, tout en déambulant. Marceau s’endort vite dans le porte-bébé tandis que Léonie a les yeux qui brillent devant les vitrines.
Playa del Carmen, dont on attendait peu, aura finalement été une étape agréable. Mais nous ne nous y attardons pas car cela reste bien trop fréquenté pour nous. Demain, nous allons explorer un tout autre univers, que l’on espère plus zen.

Commentaires

  1. Amélie says:

    Comme tu dis quelle vie! De chouettes moments en famille. Et ça ne serait pas drôle si vous n’aviez pas quelques galères 😂

    1. JC says:

      Les imprévus font partis du voyage!

  2. Daph92 says:

    Des souvenirs pour Thierry qui est passé par là il y a… 23 ans ! Les enfants ont l’air heureux comme tout malgré les petites nuits et les moustiques. Reposez-vous bien avant de reprendre la route.
    Des bises 😽

    1. JC says:

      Les enfants ralent parfois un peu mais sont plus souvent ravis donc on continue comme ça!

  3. Mamire says:

    Content d’avoir des nouvelles des «galériens » régulièrement plongés dans l’eau à 30°
    On voit bien la souffrance sur le visage des enfants 😀
    Le décalage horaire me semble être de qq jours plutôt que de 7h….
    Plein de

    1. JC says:

      Le plus dur est de les sortir de l’eau car passer de 30 degrés de l’eau à 28 dans l’air ils disent avoir froid… Trop dur la vie

  4. Mamire says:

    Fin du message
    De bisous 🥰🥰🥰🥰🥰

  5. Julien Fonteneau says:

    Hola la tribu,

    A mi me gusta los colores de la calle y menos la humedad jajaja. Pero poco a poco el cuerpo se acostumbra. Tienen una tarjeta de banco de viaje? Cada viajero guardó una llave de un hôtel jajaja. Los ninos van a nadar como profesionales al fin del viaje. Listos para los juegos olimpicos:))

    Un beso

    1. Papy JP says:

      L’espagnol est très lointain…est-il possible d’avoir la traduction ?🤭

    2. JC says:

      On a plusieurs carte de crédit si une est bloquée, on a une autre de secours. Tout roule.
      Avant d’être champions de natation, il va falloir mettre la tête sous l’eau, chose pas trop facile pour le moment 😊.

  6. Chantal et Bernard says:

    Coucou La Tribu!
    Nous venons de lire vos péripéties depuis le début, c’est passionnant et ça fait rêver…On a hâte de lire les prochains chapitres!! Même si tout ne doit pas être simple, quel merveilleux voyage pour vous et les enfants!
    Bisous à tous les cinq

    1. JC says:

      Beaucoup d’organisations pour Manu afin de gérer 3 enfants et moi 😉

  7. Tatate Amélie (Tia Amelia) says:

    Hola.

    ¡ La sandía parece deliciosa !

    Paseen una buena estancia en Valladolid, una bonita cuidad del Yucatán.

    Van a vivir una tradicíon en Méjico, el dia de los muertos. ¡ Esperamos el relato !

    ¡ Hasta pronto !

    1. JC says:

      On a effectivement hâte de vivre cette fête de l’intérieur!!

  8. Papy jack says:

    Toujours très intéressé par les récits de votre voyage et ses péripéties ainsi que d’avoir des nouvelles de toute la famille . Vous vous dirigez vers valladolid à proximité il y’a l’un des sites MAYA de renom CHICHEN ITZE à ne pas manquer.
    Papy

  9. JC says:

    Nous avons fait le choix de nous diriger vers le site Maya d’Ek Balam et non pas Chichen Itze car il est plus à l’état sauvage car moins prisé des touristes mais tout aussi impressionnant. Et nous n’avons pas été déçu car peu de monde et cenote juste à côté comme on le relatera dans un prochain article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *