Puerto Viejo, plages et animaux

Dimanche 16 janvier

Nous testons le petit-déjeuner de l’hôtel ce matin, avec de la vraie baguette. L’aliment qui nous manquait le plus depuis notre départ, je crois ! C’est bon mais l’organisation laisse un peu à désirer aujourd’hui, probablement du fait du monde présent.

Nous avons rendez-vous à 8h30 avec José, notre chauffeur de taxi. Nous sommes prêts à l’heure mais un petit contretemps à l’hôtel nous oblige à patienter un peu. Une fois en route, José discute avec JC, qui est devant à ses côtés. Il trouve que nous parlons très bien espagnol, compliment qui nous semble un peu exagéré !

Il nous dépose devant le Jaguar Rescue Center, centre de sauvetage pour animaux sauvages. On nous en a dit le plus grand bien alors nous avons tous hâte de commencer la visite. C’est un tour guidé qui peut se faire en anglais ou en espagnol, plus rarement en français si un volontaire parlant cette langue est disponible. Nous choisissons la version anglaise pour maximiser nos chances de comprendre les explications. L’entrée est à 22 dollars par adulte, gratuite jusqu’à 8 ans.

Notre guide, Lindsey, est canadienne. Elle nous explique d’abord l’origine du centre et son fonctionnement. Ils ne reçoivent aucune subvention publique et ne survivent que grâce aux dons, aux billets d’entrée et aux achats dans la boutique. La plupart des employés sont des volontaires en stage quelques semaines ou mois. Chaque année, ils récupèrent des centaines d’animaux sauvages blessés, maltraités ou abandonnés. Leur objectif prioritaire est de les soigner puis de les relâcher dans leur milieu naturel. Mais ce n’est pas toujours possible, certains sont incapables de survivre seuls dans la nature ou trop habitués à l’homme, ce qui pourrait représenter un danger pour eux mêmes ou pour les humains.

Lors de la visite, nous ne pouvons voir que les résidents permanents du centre, ceux qui ne peuvent pas être réintroduits dans leur environnement. Les autres sont soignés à l’abri des regards et avec le moins de contact humain possible pour augmenter les chances de retour dans leur milieu naturel.

Nous suivons donc Lindsey à travers les allées du parc. Elle nous présente longuement chaque animal et l’histoire qui l’a conduit au centre et la raison pour laquelle il y restera. Nous observons ainsi de nombreux oiseaux, toucans et principalement perroquets, la plupart retirés à des propriétaires peu scrupuleux qui les gardaient dans des cages minuscules, avec pour certains la conséquence qu’ils ne peuvent pas voler faute de développement de leurs ailes. Des singes araignées, trouvés au pied d’arbre et dont les problèmes de santé les empêchent de vivre en liberté. Par exemple, l’une dentre eux est aveugle. Elle a été opérée au centre et voit maintenant un peu mais pas suffisamment pour vivre seule. D’autres maltraités aussi, comme Paco, le chouchou de Lindsey. Il a vécu 28 ans attaché à une courte chaîne, nourri uniquement de riz, haricots rouges et coca cola. La cruauté humaine nous dépite.

Les enfants sont très attentifs aux animaux et les observe avec beaucoup d’attention. Ils nous demandent ce que dit Lindsey. Dommage que la visite soit en anglais car c’est un peu long pour eux ces explications auxquelles ils ne comprennent rien. Et difficile pour moi de traduire en direct sans perdre des infos en route ni gêner le groupe. Alors je leur restitue un résumé après chaque animal. Leurs préférés sont la petite biche en liberté dans la cour et le bébé paresseux qui se déplace tout doucement sur ses cordes et a même un doudou.

A la fin de la visite, nous passons par la boutique et comme c’est pour la bonne cause, nous craquons pour quelques souvenirs. Les petits sont ravis de cette matinée qui se termine par un petit cadeau ! Et nous sommes nous aussi contents de cette visite qui était très intéressante, dans un centre qui nous a semblé avoir une belle éthique.

Nous partons ensuite à pied vers la Playa Chiquita, située à deux kilomètres. Nous galèrons un peu à trouver un restaurant mais après avoir tourné en rond, nous finissons par trouver un coin sympa, ambiance cool et vue sur mer. Nous commandons des grillades et un plat de riz aux crevettes bien parfumés, le tout arrosé de nos habituels jus de fruits frais. C’est ce qui va le plus nous manquer au retour je crois, ces bons jus.

Puis, nous allons évidemment nous installer sur la plage. Sable blanc, cocotiers et mer turquoise, on a tout de la carte postale ici. Des vagues gentilles, du sable doux sous les pieds et une eau bien chaude, nous ne pouvons rêver mieux. Nous alternons baignade en solo, à deux, trois, quatre ou cinq et jeux sur le sable. Le nouveau passe-temps des enfants consiste à fabriquer des volcans, on voit que nos visites les inspirent.

Le temps passe et il est temps de penser à quitter la plage. Nous espérions aller dans le centre de Puerto Viejo nous balader et faire quelques courses avant de rentrer à Cahuita. Mais impossible de trouver un chauffeur malgré notre marche le long de la route. Le centre ville est à cinq kilomètres, hors de question d’y aller à pied surtout que le soleil décline franchement.

Nous finissons par nous arrêter dans un café en face du Jaguar Rescue Center. Il y a des singes dans l’arbre juste en face de la terrasse. Pour nous c’est toujours merveilleux, les locaux ne les remarquent même plus. Nous en profitons pour faire goûter les enfants et demandons s’ils peuvent nous appeler un taxi. Ils nous donnent un numéro mais cela ne répond pas. Ça commence à devenir embêtant ! Nous sortons donc notre joker et appelons José à la rescousse pour qu’ils nous ramènent à l’hôtel. En chemin, il nous arrête gentiment cinq minutes au supermarché.

Nous dînons tranquillement, c’est quand même sympa d’avoir une cuisine pour se faire de vrais repas. Et les enfants s’endorment en cinq minutes, bien fatigués de cette belle journée. De notre côté, nous préparons nos formulaires et autres réservations d’hôtel pour notre prochaine destination qui arrive très vite.

Commentaires

  1. Papy jack says:

    Super journée pour les enfants.
    Journée détente qui redonne un souffle à la tribu, nous attendons toujours avec impatience des nouvelles.
    Personnellement avec le plat riz crevettes j’aurais bu un petit rosé bien frais, à chacun ses goûts culinaires.
    Bonne continuation.
    Papy Jack

    1. Pour le rosé, cela aurait été sympa effectivement. Celui-ci fut remplacé par une bière fraîche!

  2. Belt-Auclair says:

    Belle initiation des enfants à la préservation de la nature, dommage qu’ils n’aient pu profiter des commentaires du guide. Bravo les aventuriers !

    1. Oui même pour moi (JC) la visite en anglais fut compliquée…

  3. PECHEUR Isabelle says:

    Le centre de sauvetage pour animaux est certainement très intéressant à visiter. Une belle initiative, pas très surprenante pour ce pays qui se révèle vraiment passionnant.
    Bon courage pour la suite et pour votre future destination.

    1. Oui le centre d’animaux reçoit plus de 800 animaux par an qu’ils soignent comme ils peuvent.

  4. Simon et Laëtitia says:

    Quel beau geste pour ces animaux en difficultés! Ça devait être vraiment chouette comme visite.
    Les plages font effectivement rêver!
    A bientôt pour la suite des aventures et farniente 😁

    1. Eh bien les animaux que nous avons pu approcher sont loin de ceux que tu cotoies à ton boulot 😊. Sauf peut être les perroquets tu me diras… Agutis, crocodile, caïman, singes, paresseux, toucan. C’était sympa!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.