San Cristóbal de Las Casas bis, Lagos de Montebello et El Chiflon

Samedi 13 novembre 

Journée repos !

Nous passons une bonne partie de la matinée à l’appartement. Les enfants jouent et nous avons à faire des trucs aussi passionnants que la lessive par exemple. Nous prenons aussi le temps d’organiser la suite de notre périple car notre séjour au Mexique approche de sa fin.

En fin de matinée, nous sortons nous ravitailler dans le quartier : fruteria bien sûr, une fromagerie (fromage pas si mal, probablement le meilleur depuis le début du tour du monde), une boulangerie (pas mal non plus car ici elles nous déçoivent souvent). Puis, nous rentrons déjeuner à l’appartement. Cela nous fait vraiment du bien de pouvoir cuisiner un peu et manger à table tous les cinq en même temps. Léonie apprend même à faire la vaisselle.

Une bonne sieste et une session d’école plus tard, nous allons nous balader dans les rues de San Cristóbal. Il y a beaucoup de monde dans les rues ce soir et les marchands de rue sont très nombreux.

Nous nous baladons un peu au hasard et finissons par revenir à l’église Guadalupe. Nous remontons en haut des escaliers à la demande de Léonie et remarquons qu’un mariage se déroule à l’intérieur.

Nous passons faire quelques courses avant de rentrer diner. Nous avions prévu de manger des pommes de terre à l’eau mais pendant la cuisson, le gaz s’éteint tout seul, fin de la bonbonne… J’appelle le propriétaire qui me dit qu’il va voir ce qu’il peut faire et nous tient au courant. Pas de nouvelles donc nous dînons de pain et de fromage. Nous nous couchons tôt car demain le réveil va sonner de bonne heure.

Dimanche 14 novembre 

Le réveil sonne à 6h30. Et oui, même en voyage, nous mettons parfois le réveil ! Mais c’est pour la bonne cause!

On mange nos tartines de confiture et allons attendre notre colectivo devant notre entrée. Il arrive avec pas mal de retard sans personne dedans. Le conducteur semble avoir des soucis d’orientation et ce malgré l’application Maps de son portable.
On passe chercher d’autres gens et en avant pour 2h30 de route. Ca semble énorme mais on commence à s’habituer à la longueur des trajets ici.

L’objectif de la journée est de faire les cascades de Chiflon et les lacs Montebello bien réputés dans la région.
Pour les voyageurs, il y a possibilité de faire l’excursion depuis Comitan, c’est moins long. Notre choix s’est porté sur le fait de se poser sur San Cristobal plus longtemps pour absorber les bus de nuit d’arrivée et de départ.
La route est criblée de ces fameuses « topes », des sortes de dos d’ânes qu’il faut prendre quasi à l’arrêt. Ils se répètent tous les km. Les routes à lacets chamboulent un peu l’estomac de Manu mais sans débordement.


On rate l’entrée des cascades confirmant notre impression de néophyte concernant le chauffeur dans son de boulot d’accompagnateur de tour. Il y a en fait deux entrées exploitées par deux organismes, chacun gère son côté de la rive. On a deux heures devant nous pour profiter. Le temps est à moitié ensoleillé, ça nous va. On se promène alors le long d’un torrent dans un premier temps pour ensuite faire une petite ascension d’escaliers irréguliers et parfois glissants qui essouflent pas mal avec la chaleur.

Quelques endroits sont ouverts à la baignade mais l’eau est assez fraîche, peu de courageux s’y risquent. Trois ou quatre points de vue sont aménagés histoire de prendre des photos sympas. C’est en effet une dernière énorme et jolie chute d’eau qui nous attend. Il y a un peu de gens mais on a jamais attendu plus de deux minutes pour prendre certaines photos.

On redescend ensuite pour manger notre déjeuner auprès du torrent. On est tranquille et bien. Puis, on se dirige vers la sortie en passant par l’aire de jeux. Nous nous arrêtons changer Gaspard sur un banc pour cause de surprise inattendue et notre conducteur vient nous chercher en tapant sur sa montre de manière pas trop chaleureuse. Il est 13h32 pour un rendez-vous à 13h30 à notre véhicule situé à 50m. Nous n’avons malheureusement pas le vocabulaire espagnol pour lui répliquer que nous l’avons attendu 20 minutes de trop le matin même, alors 5 minutes, on ne va pas en faire toute une histoire…

On repart donc en direction des lacs Montebello à deux heures de là. Les enfants s’endorment au fur et à mesure des topes. Le chauffeur s’arrète à plusieurs reprises pour demander notre chemin…
Et nous arrivons, enfin presque, car nous sommes déposés et invités (pas réellement car non compris dans l’excursion) à déjeuner à des tables dressées à côté des barbecues-planchas assez typiques. Le seul problème, et je ne comprends toujours pas, il est 15h passé… Pourquoi n’ont-ils pas fait l’inverse? Prévoir ça à la sortie des cascades. Bref, on décline l’offre et on attend près de notre véhicule. Une bonne demi-heure plus tard, on repart avec l’odeur du barbecue qui flotte impregnée dans les habits de nos covoyageurs. Certains semblent se plaindre du prix qu’ils ont payé.

Quelques minutes plus tard, on est déposé devant le lac qui est assez joli. Je dis « assez » car le temps est couvert et la nuit n’est pas loin. On aperçoit effectivement les nuances de bleu-vert de l’eau. On déambule vers un point plus en hauteur en espérant pouvoir mieux voir les couleurs du lac et on se retrouve malgré nous au Guatemala! Effectivement, des balises rocheuses alignés tous les 200m matérialisent la frontière. On s’amuse avec les enfants à mettre les pieds de chaque côté.

On remonte dans le colectivo pour être emmenés à un autre point de vue. Nous n’y restons pas longtemps car la nuit tombe réellement et il fait très nuageux. Sur cette partie là, il est possible de rejoindre un petit îlot en radeau confectionné avec des rondins de bois. On regarde les gens embarquer avec un certain équilibre, les pieds un peu immergés. Ça semble quand même flotter…


On repart tout en évitant les stands de souvenirs toujours aussi présents.
Encore 2h30 de route et nous revoilà « chez nous ». Seules les dernières 20 minutes dans le colectivo auront été difficiles pour Gaspard qui est gêné par son rhume accompagné d’une laryngite. Une fois dehors, Gaspard retrouve sa bonne humeur. Nous rentrons alors en passant par les rues bien animées. On ne s’éternise pas trop, on achète de quoi compléter pour le soir et le lendemain. Et la journée se finit sur un diner, avec le gaz à nouveau, et un dodo bien mérité.

Lundi 15 novembre

Dernier réveil à San Cristóbal et début de notre dernière semaine au Mexique.
Nous passons la matinée tranquillement à l’appartement à ranger nos affaires et à dessiner avec les enfants.
La femme de ménage doit arriver à 11h pour récupérer les clés mais elle arrive finalement avec plus d’une demi heure de retard. Heureusement que nous n’avions pas de bus à prendre dans la foulée.
En effet, nous renouvelons l’expérience du bus de nuit ce soir et celui là ne part qu’à 22h15 donc nous avons pas mal d’heures devant nous avant de partir.
Nous prenons un taxi pour aller déposer nos gros sacs en consigne à la station de bus. Puis, nous achetons de quoi pique-niquer et allons manger dans un parc. Nous n’avons pas trouvé d’aires de jeux dans le centre de San Cristóbal et cela nous aura un peu manqué.
Puis nous alternons balade dans les rues et pause sur des places à observer la vie ou plutôt les vies qui se déroulent sous nos yeux et qu’on n’a pas toujours le temps de regarder en France.
Nous admirons un peu de street art. Il y a beaucoup beaucoup de monde en ville aujourd’hui, nous apprendrons plus tard que c’est jour férié ici.
L’une des problématiques lors de ces journées d’entre-deux sont les pauses pipi. Alors nous allons boire un verre dans le patio d’un café pour profiter des toilettes.
Nous allons ensuite nous installer sur un banc de la place principale car les enfants en ont marre de marcher et nous aussi d’ailleurs. Mais il fait froid ce soir !! Nous sommes gelés avec JC et comme nous n’avons pas toutes nos affaires nous ne pouvons pas nous couvrir plus. Les enfants n’ont pas froid car ils courent partout. Nous décidons donc daller de bonne heure nous mettre au chaud dans un restaurant.
Le service est très lent et surtout JC est servi le premier plus de vingt minutes avant les enfants. Aucun sens de l’organisation. Cela nous vaudra une grosse crise de Gaspard qui réclamera à manger de plus en plus fort malgré les bouchées régulières prises dans l’assiette de son papa. De quoi plomber l’ambiance à notre table. En plus, les pâtes, commandées pour les deux grands en se disant qu’on ne prenait pas de risque ce soir avant le bus, ne leur plaisent pas. Bref, cette soirée ne restera pas dans les annales.
Nous ne prenons pas de dessert, il n’y a que des plats au café bizarrement.
Nous allons directement récupérer nos bagages et patienter à la station de bus. Nous couvrons un peu plus les enfants. JC joue aux sept familles avec les deux grands. Pendant ce temps, je câline Gaspard qui s’endort sur mes genoux. Finalement, un regain d’énergie le remet sur pied et c’est le plus en forme des trois pour monter dans le bus.
Ils s’endorment très vite et malheureusement nous devons les réveiller dès 23h car dès le premier arrêt, tout le monde doit descendre pour la désinfection du bus. La suite de la nuit au prochain épisode !

Commentaires

  1. Mamire says:

    Fin de ce beau séjour au Mexique, attendons la suite des aventures de la tribu au Guatemala?
    Plein de bisous
    Mamire

    1. Nous vous racontons ça bientôt ! Bisous

  2. Siegrid says:

    Après le décalage horaire. le décalage calendaire 🤪🤪🤪 Vous avez trouvé le truc pour remonter le temps ? 🤣🤣🤣
    Peu importe nous profitons bien de ce voyage par procuration.
    Prochaine étape le Guatemala ?
    Bises à tous

    1. Ah ah mais c’était pour voir si vous suiviez !
      Guatemala nous voilà !

  3. PAPY JP says:

    Hola bebe niños y padres
    Aún así, magníficas fotos muy coloridas para sus últimos días en México … estas cascadas son magníficas.
    Fueron los lugareños quienes te tomaron fotos frente a la cascada.
    Tenemos la impresión de que los niños siempre están comiendo … pero siguen muy bonitos y bien bronceados.
    Estamos esperando una foto de Marceau después de la sesión de peluquería, pensé que JC estaba planeando un corte de pelo THIBAUT para la fiesta del corcel 2022
    Espero que la traducción sea precisa
    Muchos besos

    1. Tout roule tjs ici papire. La coiffeuse m’a enlevé récemment 1kg de cheveux. Je ne ferai paq d’ombre à Thibaut, en tout cas pas pour le moment. 😉
      Les enfants ont apprécié le Mexique, à voir ce qu’ils diront du Guatemala. Ils s’adaptent vite et sont faciles à vivre (la plupart du temps 😅).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *