Antigua, la belle

Vendredi 26 novembre

A priori, rien de palpitant à raconter aujourd’hui, car c’est encore une grosse (très grosse) journée de route qui nous attend.

Nous quittons la sympathique auberge de Lanquin à 8h. Gaspard refuse de dire au revoir à son admiratrice du jour. On sent que son charme lui pèse aujourd’hui. Il se réfugie dans mes bras dès que quelqu’un lui adresse la parole.

Léonie et Marceau posent devant leurs œuvres pour avoir un souvenir de cet endroit que nous avons apprécié.

Nous prenons un minibus direct vers Antigua. Il est prévu 8h de route entre Lanquin et Antigua, nous mettrons finalement plus de 10h ! Là faute aux énormes bouchons dans Guatemala City. Les enfants sont incroyables de patience et nous les récompensons de quelques dessins animés pour la première fois dans un transport. Pas de vomito à déclarer !

Nous faisons la connaissance de plusieurs français en voyage. Nous partageons bons plans et itinéraires et cela fait passer le temps plus vite. Les paysages de montagne et les petits villages traversés que nous observons par les fenêtres sont aussi un bon divertissement.

Travaux sur la route à Lanquin

Il fait déjà nuit à notre arrivée à Antigua. Et notre hôtel est à presque deux kilomètres du lieu où nous sommes déposés. Nous envisageons donc de prendre un taxi mais nous n’en trouvons pas. Un comble quand on pense que depuis le Mexique, on se fait klaxonner ou appeler partout pour être transportés.

Nous tombons sur un petit concert de musique traditionnelle sur la place principale et nous y arrêtons quelques minutes.

Nous reprenons notre chemin, les enfants courent sur les trottoirs. Ils ont besoin de se défouler après ces longues heures assis dans le minibus. Soudain, Marceau tombe à plat ventre et hurle. Il fait nuit, on le console mais ne faisons pas trop attention à son état. Nous finissons le kilomètre restant accompagnés par ses pleurs, que nous mettons sur le compte de la fatigue.

Arrivés enfin à l’hôtel, nous sommes accueillis par Marta. Elle nous montre notre chambre et c’est là que je m’aperçois avec la lumière que le nez de Marceau a bleui, saigné un peu et surtout gonflé. Il a une fracture du nez. Que je me sens indigne de m’en rendre compte vingt minutes après ! Je file chercher de la glace que je lui applique un long moment. Je respire un bon coup et évalue la situation. Pas besoin d’aller aux urgences ce soir mais à surveiller de près et glace à mettre toutes les deux heures.

Nous n’avons pas le courage de ressortir chercher un restaurant après tout ça, surtout qu’il n’y a rien tout près… Nous demandons à Marta s’il est possible de dîner sur place. Ils ne font pas à manger ici mais elle propose de nous commander quelque chose. Nous installons nos affaires en attendant le livreur puis dînons dans le patio.

Nous allons ensuite nous coucher, un peu inquiets pour notre petit loup, mais lui n’a plus mal et c’est le principal. (Pour rassurer tout le monde, il va bien maintenant, sa fracture était peu grave car son nez est encore un peu mou à son âge, il espère être complètement guéri d’ici à son anniversaire !)

Samedi 27 novembre

Réveil tranquille à l’hôtel et petit déjeuner servi dans le patio, au soleil. Au menu : oeufs brouillés, purée de haricots noirs, sauce tomate, bananes plantain et pain. Le typique desayuno guatémaltèque.
Puis, je vais voir Luis, le patron de l’hôtel pour lui demander où l’on peut faire une lessive. Il me dit qu’il peut s’en charger. Chouette, nous arrivons en rupture de vêtements propres. Quand il me voit revenir avec mon gros sac, il s’affole un peu et me demande si ça peut aller si c’est prêt ce soir. Je le rassure en lui disant que ça peut même attendre demain. Il se détend et me questionne sur notre voyage.
Nous finissons de nous préparer et partons à la découverte d’Antigua. En sortant, nous voyons notre linge partir sur un scooter, ce qui inquiète un peu Léonie. Nous n’avons pas beaucoup de vêtements, elle a peur de finir en culotte.
Nous nous mettons en route vers le centre-ville. De belles églises, des maisons colorées, des rues arborées, des façades fleuries et la vue sur les volcans tout autour, il ne nous en faut pas plus pour avoir un coup de cœur pour cette ville. Je me régale en photo tandis que JC surveille nos explorateurs en herbe.
Nous découvrons enfin les chicken bus que nous attendions de voir depuis notre arrivée dans le pays. Ce sont de vieux bus scolaires américains complètement customisés de manière souvent flashy qui relient les villes entre elles.
Nous pique-niquons dans le parc central. Les enfants jouent avec les bulles de savon produites par les vendeurs ambulants. Ils ne se lassent pas et courent dans tous les sens pour les attraper. Quelques marchands viennent nous proposer leurs produits. Il y a pas mal de monde mais le parc dégage une ambiance assez calme.
Nous allons ensuite manger une glace artisanale. Elles sont excellentes. Je goûte un original ananas au basilic. Les autres sont plus classiques : écorce de citron, framboise et cacao.
Nous poursuivons notre balade à travers les rues puis JC se charge de réserver l’excursion du lendemain. Pendant ce temps, nous prenons de l’avance avec les petits loups pour rejoindre le Cerro de la Cruz, une colline surmontée d’une croix qui borde Antigua. Gaspard fait une crise mémorable dans la rue sans que je ne comprenne pourquoi et j’envisage un instant de l’abandonner là mais Léonie et Marceau sont là pour me raisonner 😉 Et heureusement, JC et ses grandes jambes nous rattrapent vite et nous finissons la montée tous ensemble dans la bonne humeur.
Arrivés au sommet, nous sommes récompensés par la superbe vue sur Antigua et le volcan Agua. Nous restons un long moment à profiter du spectacle pendant que les enfants jouent dans l’herbe. De fréquentes détonations se font entendre ici aussi. Nous ne savons pas à quoi elles sont dues mais imaginons des travaux comme à Semuc Champey. Un policier interrogé par JC peu après nous dira que ce sont en fait des pétards de célébration.
Nous descendons avant qu’il ne fasse nuit et nous mettons en quête d’un supermarché. En chemin, nous tombons sur un spectacle de twirling, que nous restons observer quelques minutes. Cela plaît beaucoup aux enfants et leur fait penser au clown de Campeche dont Marceau reparle souvent.
Une fois nos quelques achats faits, nous nous mettons en quête d’un restaurant pour nous mettre au chaud. Il fait en effet plus froid ce soir et n’imaginant pas rester dehors toute la journée, nous nous sommes habillés en short ce matin.
Nous avons un peu de mal à trouver car nous ne voulons pas retourner dans l’hyper-centre car cela nous éloignerait plus de notre hôtel. Nous jetons finalement notre dévolu sur un restaurant italien. Nous commandons des salades et les enfants des pâtes. Ils offrent des coloriages aux petits ce qui les ravit. JC est lui contenté par un match de basket américain à la télévison.
Nous rentrons à l’hôtel avec trois enfants à porter, fatigués par cette bonne journée de marche. Au total, presque 9 kilomètres sans même s’en rendre compte.

Commentaires

  1. Papy jack says:

    Rassurez moi on a parfois l’impression dans vos commentaires que vous faites de véritables marches commandos, je pense que LÉONIE à son retour sera en capacité d’effectuer des trails.
    En attendant nous prenons toujours plaisir à lire vos récits.
    Papy Jack

    1. Tatate Amélie (Tia Amelia) says:

      Estoy de acuerdo con el abuelo Jacques. A su regreso, Leonie va a matricularse al famoso club Entente Des Mauges ! Podrá correr con sus primos y su padrino.

      Besos.

      1. L’inscrire à l’entente des mauges, non, il faut laisser une chance aux autres enfants de gagner 😉

    2. Marche commando non pas réellement. On connaît nos enfants et on adapte les randos. On pourrait toujours faire plus mais on est réaliste. Et on profiterait moins avec trop de ralochons dans nos rangs!

  2. Daph92 says:

    Pauvre Marceau😢, j’espère que son petit nez mignon va mieux ! Heureusement que maman Manu peut gérer les bobos.
    Bisous

    1. Son nez est quasi redevenu neuf! Todo va bien

  3. Simon et Laëtitia says:

    Oula, j’ai eu mal pour Marceau en vous lisant! Faite lui un gros bisou de ma part. Puis j’imagine la tête de Léonie s’imaginant en petite culotte 🤣 😅
    La dernière photo avec le vélo rose est super jolie.
    Bonne continuation les amis!

    1. Merci ! Marceau va mieux mais on s’en souviendra !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.