Ciénaga et Barranquilla

Mercredi 2 février

Dernier réveil à Palomino et ce matin, il n’y a pas d’électricité. Panne générale ou travaux dans la ville, on ne sait pas trop. Du coup, nous ne traînons pas, nous refaisons les sacs et en route pour notre prochaine destination. Adieu les moustiques (enfin, on espère) !

Nous nous dirigeons vers Carthagène des Indes mais comme nous sommes à six heures de route, nous avons décidé de couper la route en deux en s’arrêtant une nuit à Barranquilla. Une grande ville qui ne semble pas présenter beaucoup d’intérêt touristique mais qui a un intérêt logistique pour nous. Vous allez vite comprendre.

Avant cela, nous faisons une pause à Ciénaga, une autre grande ville au bord de la mer des Caraïbes, un peu après Santa Marta. Contrairement à cette dernière, Ciénaga semble peu touristique et est déserte aujourd’hui. Peut-être aussi car nous sommes en milieu de semaine ?  En tout cas, nous n’y croisons aucun touriste étranger et qu’une poignée de colombiens en vacances.

Nous nous baladons sur le front de mer. Il fait très, très chaud et le soleil cogne. Crème solaire et casquette obligatoires. Les enfants réclament une petite pause aux jeux, grimpent dans les arbres de la promenade, bref ils ne semblent pas sensibles à la chaleur ambiante. Mais ils vident des litres d’eau.

Nous nous installons pour déjeuner dans une petite cantine qui ne paie pas de mine. Nous avons les pieds dans le sable et les yeux dans la mer et nous dégustons un poisson entier cuit à la plancha. J’ai zappé la photo mais je vous laisse la petite soupe d’entrée pour l’ambiance. C’est que c’est bon le poisson mais servi entier, c’est du boulot à préparer pour nos petits affamés. Bref, nous sommes pas mal si on omet les chats/chiens qui traînent, encore. On pense bien à ceux qui travaillent !

Nous reprenons la route et arrivons à Barranquilla en fin d’après-midi, un peu retardés par les bouchons pour traverser la ville. Nous nous arrêtons faire des courses et rejoignons notre hôtel. JC a choisi une grande chaîne internationale, objectif retrouver un peu de confort et faire une meilleure nuit, sans moustiques de compagnie.

Un petit goûter pour les enfants et nous allons tester la piscine sur le toit de l’hôtel. La vue est sympa et nous assistons même au coucher du soleil. L’eau est fraîche mais c’est agréable de s’y baigner après une journée très chaude.

Nous rentrons prendre notre douche et il y a de l’eau chaude. Encore un confort dont nous nous étions passés ces derniers temps et qui fera dire à JC qu’il se sent comme le vainqueur de l’épreuve de confort à Koh Lanta. Un dîner dans la chambre et tous au lit pour essayer de récupérer de la dette de sommeil accumulée.

Jeudi 3 février

Joyeux anniversaire à ma jolie filleule !

La nuit a été meilleure, ça fait du bien ! Nous filons prendre le petit déjeuner dans la salle qui donne sur la piscine à débordement. Les enfants sont encore en admiration de l’endroit.

Puis, nous décidons de prolonger d’une nuit notre séjour ici afin d’être plus tranquilles pour notre mission du jour. Objectif vaccination ! Avec nos pass qui arrivent à échéance, nous cherchons vraiment à faire notre troisième dose mais comme nous vous l’avions expliqué, les produits proposés ici en rappel ne correspondent pas à ce qui est demandé en France. Et puis, par le biais des réseaux sociaux, nous avons appris que plusieurs français avaient réussi à se faire vacciner avec du Pfizer ou du Moderna alors nous avons décidé de retenter à Barranquilla.

Nous avons trouvé la liste des points de vaccination sans rendez-vous et jeté notre dévolu sur un centre commercial pas trop loin de l’hôtel. Nous ne savons pas trop à quoi nous attendre en terme d’affluence mais nous sommes prêts à faire la queue si besoin. A notre arrivée, il n’y a personne !

Nous expliquons notre cas, certificat français de nos premières doses à l’appui. Et hop, le monsieur accepte de nous injecter du Moderna et nous envoie remplir le document de consentement. Cinq minutes et une piqure plus tard, nous sommes en possession de notre certificat de vaccination colombien. Trop facile ! Maintenant, il faut qu’on se penche sur sa transformation en pass vaccinal français mais c’est une bonne chose de faite, qui devrait nous faciliter la vie ces prochains mois.

Nous partons ensuite à la découverte du centre de Barranquilla. Bon, on confirme ce qu’on avait lu, il n’y a pas grand chose à voir. Ce n’est vraiment pas orienté tourisme et aucun étranger à l’horizon. Pour le coup, cette balade, c’est une immersion dans la vie quotidienne des colombiens version citadins, entre chariots ambulants, circulation anarchique et trottoirs défoncés.

C’est même assez vétuste et les quelques monuments coloniaux qui nous croisons, tombent en ruine. Nous trouvons quand même une jolie église mais c’est à peu près tout sur notre petit circuit.

Nous décidons donc d’aller dans un autre centre commercial, plus grand que celui des vaccins, pour trouver un nouveau sac à dos pour Léonie. Car ici dans le centre, il n’y a rien qui lui/nous plaît. Nous en profiterons pour déjeuner là bas puisque il est déjà 13 heures passées. Après un pseudo restaurant italien, nous parcourons quelques magasins et la demoiselle trouve son bonheur, un sac à dos presque plus grand qu’elle, ornée d’une licorne, où elle pourra transporter tout son bazar.

Nous rentrons ensuite à l’hôtel nous reposer car je ne me sens pas très bien, fièvre et malaise général. Merci le vaccin ! JC, qui pour l’instant n’a que quelques courbatures dans le bras, et les enfants vont faire un tour dans la piscine, je les regarde de loin. Puis nous rentrons dîner dans la chambre et je passe la soirée sous la couette, ça ira mieux demain !

Commentaires

  1. PapyJacques says:

    Toujours très content de lire la tribu s’évade. J’effectue le voyage via « Google Maps » Très heureux de constater que tout se passe bien avec les quelques aléas rencontrés, autre satisfaction votre vaccination.
    Les photos des 3 louveteaux nous procurent beaucoup de plaisir.
    Papy Jack

    1. On découvre de nouvelles régions, villes, toutes les semaines. On développe notre culture géographique et celle des enfants.
      Et concernant la vaccination, oui c’est une bonne épine du pied d’enlevée!

  2. Sandrine. says:

    Super pour votre 3 ème dose ! Merci de penser à ta filleule.

    1. Qu’elle grandit vite cette choupette!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.