Colombie, nous voilà !

Lundi 17 janvier

Nous passons notre dernière matinée à Cahuita avant de rejoindre San José en bus cet après-midi. Les enfants profitent une dernière fois de la balançoire et du jardin pour jouer. Ils échangent des gâteaux secs avec une fratrie costaricaine, c’est mignon. Nous prenons aussi le temps de réserver notre premier hébergement pour la Colombie. Les prix semblent nettement moins élevés là-bas, bonne nouvelle !
José, notre taxi officiel, nous dépose à la station de bus. Je file à la boulangerie française acheter de quoi déjeuner, de la baguette que l’on agrémentera de fromage et de tomates et des belles pâtisseries. Ces dernières font le bonheur des enfants qui se jettent dessus avant que j’ai le temps de faire la moindre photo.
Le bus arrive pile à l’heure. Le trajet dure cinq heures comme à l’aller mais nous paraît moins long que vendredi.
Nous prenons un Uber jusqu’à l’hôtel qui se trouve un peu excentré dans la ville. La décoration est vraiment particulière avec plus de tableaux au mètre carré que nous n’en avons jamais vu. L’impression de dormir dans un musée !
JC ressort faire des courses pendant que nous jouons avec les enfants. Puis, nous dînons dans la chambre de nos habituelles boites de conserve.

 

Mardi 18 janvier

Nous traînons à l’hôtel : jeux et dessins animés pour les enfants. Derniers papiers pour la Colombie pour nous et en particulier nous revoilà à la recherche d’un billet de sortie du pays puisqu’il est obligatoire encore une fois. On ne change pas une équipe qui gagne et nous reprenons un vol vers le Canada que l’on annulera ce soir, une fois les formalités d’immigration passées. (Pour les voyageurs, Air Canada permet une annulation sans frais dans les 24 heures suivant l’achat et en général, ils n’ont même pas encore débités.)

Gaspard s’entraîne aussi au port du masque puisqu’il est obligatoire dès 2 ans dans l’avion. Pour le moment, il trouve ça plutôt rigolo.

Nous prenons un Uber jusqu’à l’aéroport où nous arrivons vers midi. L’enregistrement des bagages n’est pas encore ouvert. Alors nous allons d’abord nous poser dans un coin pour manger nos restes.

La suite se déroule sans accroc : bagages enregistrés, contrôle des certificats de vaccination et de notre fameux billet de sortie, passage de l’immigration de sortie et du contrôle de sécurité sans qu’aucun de nos bagages n’aient besoin d’une fouille supplémentaire.

L’avion décolle avec vingt minutes de retard. Nous sommes tout au fond alors ça secoue un peu au décollage. Mais le vol se passe bien malgré quelques turbulences, dans les airs et sur le siège a coté. A savoir, un petit Gaspard un poil exigeant qui crie s’il n’obtient pas ce qu’il veut dans la seconde. Marceau lit tranquillement avec son papa et Léonie travaille sur les problèmes du cahier spécial trajet en avion offert par sa marraine avant notre départ.
Nous atterrissons à Bogota à l’heure prévue. Nous nous dirigeons vers le service d’immigration et sommes aussitôt conduits vers la file prioritaire. Très appréciable vu la longueur de la file normale. Dans la queue, une agent du ministère de la santé contrôle nos certificats de vaccination. Elle me remercie d’un « Gracias mi amor »! Bienvenue en Colombie !
Puis le douanier vérifie nos passeports et nous pose quelques questions sur notre venue en Colombie. Quelques coups de tampons plus tard, nous récupérons nos bagages et un peu d’argent au distributeur et nous mettons en quête d’un taxi.
Le propriétaire de l’appartement que nous avons loué nous a recommandé de prendre un taxi jaune, c’est ceux qui sont autorisés. Malheureusement, nous tombons sur un pilote de F1 repenti et le trajet est un peu stressant. Il nous dépose néanmoins en un seul morceau à 100 mètres de notre destination. Nous finissons à pied et retrouvons notre hôte qui nous conduit à l’appartement. Celui-ci est situé sur une petite placette très animée.
Nous sommes agréablement surpris, c’est encore plus joli qu’en photo. Par contre, l’isolation est nulle donc nous profitons à fond de la musique dehors. Et le wifi ne marche pas aujourd’hui. Il promet d’essayer de réparer ça dès demain matin.
Il nous conseille d’aller vite dîner quelque part car les restaurants ferment tôt et il est déjà 20 heures passées. Il nous recommande une petite cantine pas loin mais quand nous arrivons, c’est déjà fermé. Nous nous rabattons au hasard sur un restaurant et c’est une belle découverte. Plats locaux et groupe de musique en live.
Les enfants sont vraiment fatigués et Marceau s’endort même à table à la fin du repas. Nous ne nous éternisons pas et filons vite les coucher. La découverte de Bogota sera pour demain.

Commentaires

  1. Julien Fonteneau says:

    Hola la tribu,

    Que suerte! Colombia es un pais maravilloso. Me gusto mucho el parque Tayrona, Salento, Cartagena… Difrutad!!! Cuantos dias van a quedarse en Colombia?

    Un abrazo

    1. La colombie a l’air sympa oui!
      La parque Teyrona sera notre prochain objectif. On va alors gagner une dizaine de degrés perdue à Bogota 😊.
      Nous pensons rester minimum 1 mois en Colombie mais rien est inscrit dans le marbre, on verra!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.