De San Simeon à Santa Monica et un peu de piment

Mercredi 6 avril

Petite pause dans le roadtrip aujourd’hui car j’ai une réunion en visio ce midi avec mes collègues en France. Et comme j’ai besoin du wifi, nous avons préféré rester deux nuits dans le même motel pour être sûrs de disposer d’une bonne connexion. La matinée commence tranquillement et pendant que je me prépare pour ma réunion, JC emmène les enfants faire quelques courses puis il prévoit d’aller à la plage.
Je viens à peine de finir ma réunion que les voilà qui reviennent avec une drôle de tête. Marceau est tombé sur la plage et JC s’inquiète qu’il se soit cassé le bras. Il a pleuré un peu plus longtemps qu’habituellement et surtout ne bouge pas son bras depuis. Je regarde et effectivement c’est fortement suspect d’une fracture de l’avant-bras.
Nous lui donnons un antalgique puis prenons le temps de déjeuner rapidement. Nous nous mettons ensuite en quête d’un service d’urgence. Le propriétaire du motel nous conseille le centre de santé de la ville voisine. Arrivés à l’adresse indiquée (et c’était la même sur Maps), premier échec, le centre a déménagé. Une dame me donne la nouvelle adresse mais nouvel échec, ils ne font pas de radio. Nous revoilà partis pour trente minutes de route, jusqu’à l’hôpital régional.
L’accueil est bon et je patiente avec Marceau pendant que JC garde les deux autres sur le parking. L’infirmière qui prend les premières informations est très gentille et parle un peu français, cool pour Marceau. Etape suivante, la radio, le plus difficile pour Marceau qui n’arrive toujours pas à bouger son bras et qu’il faut pourtant mobiliser pour le positionner comme il faut pour les clichés. Et en plus, ils lui parlent, évidemment, en anglais et font beaucoup d’images, je trouve. Nouvelle attente avant de voir le médecin et d’avoir confirmation ou pas de notre suspicion. Nos voisins de salle d’attente nous demandent ce qui est arrivé à Marceau. L’un d’eux lui raconte qu’il s’est cassé trois fois le bras, à moto.
L’infirmière nous rappelle et m’indique d’emblée que c’est « fracturé » avec son accent qui amuse Marceau. Le médecin arrive pour faire le plâtre et me montre les radios, fracture typique de cet âge. La guérison devrait être rapide. Marceau quitte l’hôpital avec une peluche et des autocollants en cadeau, il est ravi et absolument pas perturbé par ce qui lui arrive. Nous retrouvons JC et les enfants sur le parking, deux heures après notre arrivée.
De retour au motel, nous restons tranquilles pour la fin de journée et laissons tomber le projet piscine. Heureusement que nous n’avions pas prévu des kilomètres aujourd’hui. Et on se dit aussi que ça aurait pu être pire en plein milieu du voyage par exemple.

Jeudi 7 avril

Marceau s’est réveillé une fois dans la nuit mais rendormi rapidement avec le paracétamol et a bien dormi sinon. Nous quittons San Simeon en direction du sud, toujours.
Premier arrêt à Morro Bay : aire de jeux, balade le long de l’eau et observation du Morro Rock, le gros rocher emblématique de la ville. Puis nous nous arrêtons à la boulangerie française du coin pour compléter notre déjeuner. La vendeuse est toute guillerette d’avoir une française dans sa boutique.
Nous pique-niquons sur un banc face à la mer, il fait très beau. Nous passons ensuite par la plage pour une petite session ricochets. Sur le trajet, nous croisons une vingtaine d’écureuils, plus du tout sauvages, la faute aux passants qui les nourrissent, un lion de mer et un joli héron gris.
Nous reprenons ensuite la route et arrivons à Pismo Beach, notre arrêt pour la nuit. Nous laissons la voiture au motel et partons nous promener à pied jusqu’au front de mer. Celui ci est agréablement aménagé avec une jetée piétonne où nous observons pêcheurs et surfeurs.
Et une aire de jeux qui fait le bonheur de Léonie et Gaspard mais frustre un peu Marceau que nous ne faisons que freiner dans ces élans joueurs. Nous rentrons vers le motel par les petites rues et dînons tranquillement dans la chambre.

Vendredi 8 avril

Nous poursuivons notre route vers Los Angeles, dernière étape de notre périple où nous dormirons ce soir. C’est une grosse journée de route aujourd’hui mais nous n’avons pas trouvé d’hôtel plus près dans nos prix. Après une heure et demi de route, nous partons à la découverte de Santa Barbara. Le front de mer est animé avec de nombreuses boutiques et restaurants. La jetée est par contre un peu moins sympa qu’à Pismo Beach car accessible aux voitures en totalité et servant en partie de parking.
Nous nous installons néanmoins en terrasse sur le toit d’un restaurant pour notre dernier restaurant du voyage. Au menu, vue mer et produits de la mer bien sûr, version fish & chips pur les enfants et salade et sandwich de poissons pour nous. Nous allons ensuite nous balader dans les rues du centre ville, il y a quelque jolies maisons et hôtels à admirer. Je suis fan de ces maisons victoriennes que l’on retrouve depuis San Francisco.
Nous reprenons la route vers Los Angeles car nous en avons encore pour deux bonnes heures avec les traditionnels bouchons de cette région. Nous nous arrêtons à l’entrée de Los Angeles dans la célèbre Santa Monica. Nous galèrons un peu à nous garer et trouvons finalement une place à prix raisonnable dans la ville. Nous marchons donc un bon moment à travers les rues animées pour redescendre vers le front de mer et sa célèbre jetée.
Comme à Santa Cruz le premier jour, ici aussi elle est occupée par une fête foraine, bizarrement fermée aujourd’hui alors que nous sommes vendredi soir en pleines vacances scolaires. Nous nous baladons autour et allons observer quelques minutes les pêcheurs au prise avec leur ligne.
Il est déjà 19h et nous devons encore passer au supermarché avant de rejoindre notre hôtel dans le sud de Los Angeles. Nous prenons donc la direction de la voiture en traversant la 3ème rue, agréable car piétonne avec ses sculptures dinosaures et ses décors pour se prendre en photo. Nous arrivons pile sur la fin du parcmètre et rejoignons les tentaculaires routes de la métropole des anges.
Arrêt chez Walmart pour les courses, nous nous séparons en deux groupes pour gagner du temps. JC et Léonie partent à la recherche d’une valise supplémentaire pour ramener en France les couvertures et autres articles achetés pour le camping-car. De notre côté, avec les garçons, nous gérons les prochains repas. Une fois nos missions respectives accomplies, nous atteignons enfin l’hôtel avec trois loustics complètement surexcités à l’idée du retour en France qui approche. Il est déjà 21h et nous enchainons vite sur le diner et le coucher avant qu’ils ne démontent toute la chambre. Demain, dernière vraie journée de découverte.

Commentaires

  1. PECHEUR Isabelle says:

    Trop chou avec son plâtre et sa peluche!
    Que d’aventures en toute fin de voyage et à raconter au retour.
    Bon retour
    Bises à vous

    1. Merci Isabelle !

Répondre à PECHEUR Isabelle Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.