Le début de la fin

Samedi 2 avril

Nous reprenons la route en direction de Femont, en banlieue de San Francisco, où nous devons rendre le camping-car demain matin. Premier arrêt à Fresno pour la laverie, mission rondement menée. Pendant ce temps, les enfants dessinent dans le camping-car avec JC. Un camion de pompiers arrive dans le parking du centre commercial où nous sommes garés et se range à proximité. JC emmène les petits le voir de plus près et les pompiers les invitent à monter à l’intérieur et leur offrent un badge autocollant chacun. Une belle rencontre qui les a vraiment enchantés et dont ils nous parlent encore.

Combo déjeuner/jeux un peu plus loin, nous sommes devenus des spécialistes pour trouver des parcs sur la route. L’argument imbattable pour garder des enfants cools lors des longs trajets.

Pause suivante à Gilroy pour la dernière vidange du camping-car et le plein de propane. La vendeuse n’arrive finalement pas à le faire et nous annonce le réservoir plein. Pourtant on a consommé un peu depuis la dernière fois mais tant mieux!

Nous sommes de retour en début de soirée à Fremont. Les enfants vont faire un tour de jeux à l’aire du lac pendant que je commence les valises. Puis nous allons dîner dans un fast-food, seconde technique pour des enfants sages sur la route (à utiliser avec modération 😉 ), puisque nous ne pouvons plus utiliser l’eau et la cuisinière du camping-car.

Ultime nuit à bord sur le parking d’une école. Demain, la dernière ligne droite de l’aventure commence. Difficile à croire !

Dimanche 3 avril 

Dernier réveil, dernier petit-déjeuner dans le camping-car puis JC nous dépose au lac de Fremont avec tous les bagages pendant qu’il s’en va rendre notre maison roulante.

De notre côté, une journée un peu longuette mais tranquille entre jeux pour les enfants, lecture pour moi et pique-nique pour tous. Seule « difficulté », la gestion des pauses toilettes seule avec les trois et tout notre bazar.

Du côté de JC, après avoir rendu le camping-car sans encombre, il enchaîne le périple pieds, bus, train pour rejoindre San Francisco et récupérer notre nouveau bolide à l’agence de location. Surclassés, il récupère un 4×4 Toyota, très confortable mais qui consomme plus qu’un véhicule standard. Le gros plus, c’est son immense coffre où nous pourrons mettre tous nos bagages sans soucis. Encore une bonne heure de route à travers le méandre des autoroutes californiennes et le voilà enfin qui nous rejoint.

Nous reprenons la route tous ensemble en direction de Santa Cruz, première étape de notre nouvelle aventure le long de la côte californienne. Nous allons directement faire un tour sur le front de mer en arrivant, une petite balade à pied pour observer les surfeurs. Nous croisons une famille avec un petit garçon qui prête sa trottinette aux enfants pour leur plus grand plaisir. Il appelle Gaspard « bébé », veut lui rattacher ses scratchs de chaussures et le prend dans ses bras pour lui faire un câlin. Un petit bonhomme mignon mais un peu collant au goût de notre petit dernier.

Il est déjà tard et nous filons ensuite au motel, le premier d’une bonne série. Le duo frigo-micro-ondes nous permet un repas chaud même si l’installation pour le dîner reste sommaire, à l’image de la majorité du voyage. Nous rigolons en pensant que nous allons bientôt manger à table tous les jours et que ce sera sûrement bizarre au départ.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.