On the road again : Sequoia et Kings Canyon

Jeudi 31 mars

Derniers jours de camping-car et donc derniers parcs nationaux au programme. Nous n’avons pu le louer que treize jours alors nous avons dû faire des choix et renoncer à tous ces parcs qui nous tentaient pourtant beaucoup : Yellowstone, Antelope, Bryce…. et tant d’autres.

Ce matin, nous prenons donc la route de Sequoia National Park, connu principalement pour ses séquoias géants. Premier arrêt à Tunnel Rock, tunnel creusé dans un énorme bloc de granite, où la route passait jusqu’en 1997. Depuis, la route a été déviée et seuls les piétons peuvent le traverser.

Nous nous arrêtons ensuite au campng un peu plus loin, complet évidemment, pour faire la vidange des réservoirs.  Pendant ce temps, nous apercevons deux biches couchées dans l’herbe. Nous restons les observer quelques minutes et elles ne semblent pas dérangées par notre présence.

Nous choisissons ensuite de parcourir le sentier « Big Trees », une petite boucle de 2 kilomètres autour d’une prairie entourée de quelques spécimens de séquoias géants. Et pour le plus grand bonheur de la Tribu, une partie du chemin est encore recouverte par la neige, l’occasion d’une petite bataille.

De nombreux panneaux explicatifs jalonnent le chemin pour expliquer le développement de ces arbres gigantesques et leurs incroyables caractéristiques comme cette résistance au feu unique. Léonie fait le tour des plus gros spécimens pendant que je la chronomètre pour évaluer leur diamètre.

Le chemin n’est pas très long mais nous avançons très doucement car les enfants profitent de la neige, font le tour des séquoias et explorent l’intérieur des arbres creux.

Nous croisons aussi une marmotte, qui se dresse sur ses pattes arrières pour nous observer.

De retour au parking, nous décidons de manger à l’intérieur du camping-car car il fait bien froid ici. L’occasion de se faire un bon plat chaud plutôt qu’un pique-nique. De nombreux panneaux avertissent sur la présence d’ours dans le secteur et les règles de prudence. Nous plaisantons avec les enfants sur la possibilité qu’un d’entre-eux vienne nous rejoindre à table. Mais nous n’en verrons pas aujourd’hui.

Après le déjeuner, nous nous élançons sur un second sentier de randonnée, le plus réputé du parc « General Sherman Tree Trail » que nous rallongeons en intégrant le « Congress Trail ». Au total, sept kilomètres de balade à travers les séquoias géants. Et parmi eux, le plus gros spécimen du monde en volume, le « General Sherman », 84 mètres de haut et 11 mètres de diamètre à sa base. Les spécialistes estiment qu’il est âgé de plus de 2000 ans !

Mais ils sont nombreux à nous impressionner par leur majesté et nous conseillons fortement la poursuite de la randonnée sur le Congress Trail car ce sentier est beaucoup moins fréquenté, les arbres incroyables y sont nombreux et on peut en faire le tour sans barrière contrairement au Général Sherman.

Autre arrêt mémorable, Sequoia Tunnel, un sequoia tombé au sol qui a été laissé en place et dans lequel un tunnel a été creusé pour permettre le passage des promeneurs. Ça en dit long sur le diamètre de cet arbre.

Une randonnée coup de coeur où nous nous sommes sentis tout petits au cœur de ces géants. Nous reprenons la route pour chercher un endroit pour la nuit. Nous pensons d’abord dormir à proximité du parc, dans la Sequoia National Forest, différente du parc national et où le camping sauvage est possible. Nous trouvons un emplacement au bord de la route mais renonçons assez vite par peur du froid car il n’est que 17h30 et ça caille déjà bien. Nous sommes à plus de 2000 mètres d’altitude et nous préférons redescendre pour la nuit car sans électricité pour faire fonctionner le chauffage, cela nous paraît juste.

S’en suit une épique descente de la montagne dans le brouillard. Par moment, la visibilité n’est même pas de dix mètres, nous obligeant à rouler au pas. Aucune idée du paysage autour de nous et pourtant il est censé faire encore jour. Nous traversons la Sequoia Forest dans ces conditions difficiles puis un bout du parc Kings Canyon et tout à coup le brouillard se dissipe. Nous trouvons un coin où nous garer pour la nuit un peu après la sortie du parc national. Un spot en bord de route, pas le plus sympa qui soit mais cela devrait faire l’affaire.

Nous sommes maintenant à 1000 mètres d’altitude et il fait nettement moins froid, cela nous confirme que nous avons pris la bonne décision malgré la route difficile. Par contre, nous nous sommes beaucoup éloignés de Sequoia et nous hésitons à y retourner demain ou pas. Nous ne décidons rien ce soir, on verra demain matin. Le coucher de soleil sur les montagnes est splendide et la soirée se termine tranquillement.

Vendredi 1er avril

Nuit un peu bruyante avec la route tout près mais au moins nous n’avons pas eu froid. Après quelques tergiversations, nous décidons de rebrousser chemin pour réaliser la randonnée qui nous tentait dans le Sequoia National Park. Après tout, nous ne reviendrons probablement jamais alors nous ne sommes plus à quelques miles près pour en profiter encore un peu.

Nous avons quand même une bonne heure de route alors nous ne traînons pas trop. Au programme, le Tokopah Falls Trail, l’un des sentiers les plus populaires du parc, qui longe la Marble Fork of the Kaweah River et amène après presque 4 kilomètres de grimpette mais plutôt gentille cette fois (plus de 200 mètres de dénivelé quand même) aux Tokopah Falls, les chutes d’eau les plus hautes du parc, 370 mètres.

Nous reprenons la route d’hier soir en sens inverse et découvrons les paysages que le brouillard nous masquait, dont des séquoias brûlés par le feu en octobre dernier et qui sont toujours debout.

La randonnée est vraiment agréable entre rivière, forêt et montagnes. Quelques ruisseaux à traverser, des rochers à escalader, et de la neige à « skier », programme parfait pour motiver la Tribu.

L’arrivée en bas des chutes d’eau est spectaculaire avec la neige tout autour. Nous nous installons sur un gros rocher en surplomb du chemin pour pique-niquer. Notre place est parfaite pour profiter de la vue, par contre la descente s’avère un peu risquée et c’est sur les fesses en mode luge que nous choisissons d’y aller, pour le plus grand plaisir de nos petits aventuriers.

Le retour est un peu plus difficile pour les enfants qui commencent à fatiguer mais avec quelques histoires pour les captiver, les deux grands s’en sortent bien. Gaspard qui a dormi un peu le matin et que JC a porté sur la partie plus difficile du retour, est lui en pleine forme pour finir à pied cette belle randonnée. Encore un coup de coeur pour nous tous.

Nous reprenons la route en sens inverse et nous arrêtons à un premier point de vue sur Kings Canyon, que nous n’aurons pas le temps d’aller explorer plus en profondeur. Juste avant la sortie du parc, nous terminons par une dernière balade, le « General Grant Tree Trail », petite boucle d’un kilomètre à peine au milieu des séquoias géants. Le point d’orgue, le Général Grant, est le deuxième arbre le plus massif du monde, avec 82 mètres de haut et 12 mètres de diamètre.

Juste à côté, nous croisons trois jeunes daims qui eux non plus ne semblent pas très sauvages et se laissent observer longuement à quelques mètres.

Nous traversons le Fallen Monarch Tree, un sequoia géant tombé il y a plusieurs dizaines d’années et dont le tronc est devenu creux, permettant notre passage à l’intérieur.

Il est déjà tard et la nuit commence à tomber. Nous faisons nos adieux aux grands parcs américains, très heureux de nos découvertes et forcément un peu frustrés de ce que l’on n’a pas pu faire. Nous passons la nuit au même endroit que la veille pour ne pas rouler trop longtemps ce soir. Demain, nous rentrons vers Fremont pour rendre le camping-car dimanche matin.

Commentaires

  1. rochelle says:

    Vous y reviendrez !! J’en suis certaine car c trop trop beau. Nous on y retournera à notre retraite …!!!

Répondre à rochelle Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.