San José, la Tribu en mission

Avant de vous conter la suite de nos aventures, nous vous souhaitons à tous un « Feliz y prospero año nuevo » comme on dit ici : une santé de fer, de jolis projets, des rires avec vos proches, un peu d’évasion et un grain de folie.

Mercredi 29 décembre

Nous revoilà à San José ! Nous n’avions pas prévu d’y revenir si vite, mais entre les prix qui explosent sur la côte pour les vacances et notre livraison UPS qui nous fait tourner en bourrique, nous avons finalement décidé de rentrer dès aujourd’hui.

Après trois bonnes heures de bus depuis Manuel Antonio, nous débarquons dans un terminal à deux kilomètres de l’hôtel. Nous commençons par une pause pique-nique dans un parc. Les enfants sont contents de retrouver des jeux et d’autres petits avec qui s’amuser, même si c’est de loin.

Nous sommes joueurs aujourd’hui et décidons ensuite de rentrer à pied. Mauvaise idée ! Entre les gros sacs sur le dos, tous les petits sacs en plus et Gaspard qui ne veut pas marcher, nous souffrons un peu pour ces deux kilomètres. Mais nous finissons par y arriver.

Nous avons repris le même hôtel que la semaine dernière car il est plutôt bien situé et Booking offrait une promo intéressante. C’est un hôtel de chaîne aux standards internationaux, pas des plus authentiques donc mais très confortable.

Je repars aussitôt avec Léonie en expédition au supermarché. Nous revenons les bras chargés de victuailles pour les prochains repas.

Douche pour tout le monde, séance lessive, diner dans la chambre et la journée s’achève déjà. Nous n’avons pas l’impression d’avoir fait grand chose aujourd’hui mais c’est ça les journées de transition.

Jeudi 30 décembre 

Aujourd’hui, nous nous sommes donnés une nouvelle mission. Une autre que celle d’arriver à se faire livrer notre CB qui elle, s’annonce désespérée !

Nous allons tenter de nous faire vacciner. Avec la fin de notre pass en France qui approche et les règles qui se durcissent un peu partout, nous aimerions recevoir notre troisième dose afin de s’assurer plus de sécurité dans les mois à venir.

Nous avions, lors de notre premier passage à San José, entendu qu’une campagne de vaccination était en cours du côté de la fac de droit et que nous pourrions y avoir accès. Renseignements pris sur Internet et auprès de la réception de l’hôtel, ce centre est fermé cette semaine. Mais on nous conseille un centre de santé à Llano grande, un petit village à une heure de route de la capitale. Qu’à cela ne tienne, nous allons tenter notre chance là-bas.

Un petit tour en Uber, où nous faisons connaissance avec un chauffeur vénézuélien qui a fui la dictature pour venir travailler ici, et nous sommes déposés devant le centre de santé. Problème, la grille est cadenassée et tout semble abandonné. Effectivement, le voisin nous indique que ce centre a fermé car un nouveau a été construit à un petit kilomètre de là.

Nous partons donc en balade dans ce petit village. Il se situe sur une colline et on lui trouve un petit côté d’Europe de l’est, surtout son église. La végétation est aussi très différente de ce à quoi nous sommes habitués, ici il n’y a plus de palmiers mais des arbres comme chez nous. Deux locaux nous interpellent pour nous demander où nous allons, ils ne doivent pas voir foule de touristes par ici. A chaque fois, ils nous indiquent la route avec bienveillance.

Une fois arrivés au centre de santé, pas d’accueil en fanfare pour les candidats à la vaccination. Ni panneau, ni personnel ne nous attendent. Nous finissons par trouver une infirmière qui nous confirme que nous pouvons nous faire vacciner. Mais seulement avec de l’Astrazeneca, le Pfizer est réservé aux personnes de plus de 60 ans pour le moment au Costa Rica. Petit détail qui nous avait échappé. Nous déclinons donc puisque cela ne nous permettrait pas de valider notre pass en France. Échec de la mission vaccination et nous sommes bons pour attendre le prochain pays.

Nous repartons en sens inverse et comme il est presque midi, nous achetons de quoi compléter notre déjeuner et mangeons devant la salle des fêtes. Puis, nous décidons de rentrer en bus puisque nous avons du temps devant nous et qu’aucun Uber ne semble disposé à venir jusque ici nous récupérer.

En attendant le bus, nous faisons la rencontre d’un habitant de Cartago, la grande ville la plus proche. Il possède une finca (ferme) ici et rentre chez lui en ville. Il nous raconte que son arrière-grand-père est français et est très fier de nous montrer son deuxième prénom français sur sa carte d’identité, « Jaubert ». Nous nous abstenons de lui dire que nous ne l’avons jamais entendu en France, si ce n’est en nom de famille.

Nous devons changer de bus à Cartago, facile avec l’aide de Jaubert pour trouver la bonne correspondance. Puis nous rentrons à l’hôtel à pied en passant par le centre ville, l’occasion de faire une pause goûter.

Après un premier échec dans un restaurant dont la moitié de la carte est indisponible, au grand dam de Marceau à qui on avait promis un riz au lait, nous échouons dans un café-boulangerie. Marceau se régale finalement d’une sorte de fraisier et cette fois c’est Léonie qui est déçue car la machine à smoothie tombe en panne en préparant sa commande. Elle se console avec un croissant fourré au chocolat. Et Gaspard partage avec moi un original bretzel choco-amande. JC se contente d’une boisson industrielle bien sucrée à la place du smoothie rêvé.

De retour à l’hôtel avec la nuit, nous nous offrons une séance jacuzzi, la piscine étant décidément trop froide. Gaspard nous dit « piscine fraîche, (j)acuzzi brûlante », son vocabulaire s’enrichit de jour en jour. Nous sommes seuls alors nous les laissons « nager » d’un bord à l’autre.

Nous dînons comme la veille d’un mélange de délicieuses conserves dans notre chambre. Puis nous apprenons qu’UPS aurait tenté de nous livrer mais que l’adresse n’était encore pas bonne selon eux. Au secours !

Nous nous couchons en nous rappelant que demain sera le dernier jour de l’année, nous avons bien du mal à le réaliser.

Commentaires

  1. PECHEUR Isabelle says:

    Très bonne année 2022 à vous 5. Qu’elle vous apporte encore plein de belles découvertes !

    1. Merci, on l’espère aussi.
      Bonne et heureuse année!

  2. Amélie says:

    On ne va plus reconnaître Gaspard 😉
    Très belle année 2022 à vous, elle commence super bien pour vous! On repensait aux résolutions qu’on avait fait chez Guillaume il y a 2 ans, tu y es bien arrivée…

    1. Ah oui, je me souviens que Manu avait souhaité voyager! Mon souhait a également été réalisé, suivre sa moitié et 3 enfants à l’autre bout du monde, si c’est pas du sport 😉

      1. Amélie says:

        😂

  3. rochelle says:

    Belle année à tte la famille HY petits et grands . Que 2022 vous apporte belles surprises rires et bonheurs et paysages fantastiques et des proches heureux de vous lire de jours en jours !! Nous on guette vos messages passionnants. Grosses bises du côté des Inquello ;)))))

    1. Merci pour le petit message, bonne et heureuse année!

  4. Bonne année à vous cinq et je vous souhaite encore plein de belles aventures. J’espère que vous trouverez un centre où vous faire vacciner.

    1. Frohes neues jahr und voller glück!
      (j’ai fait espagnol deuxième langue, je peux pas faire mieux 😅).
      Pour la vaccination, on n’est pas stressé, on va y arriver!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.