Santa Marta et el Rodadero

Dimanche 23 janvier

Nous passons la matinée tranquillement à l’hôtel entre repos, rangement et travail. Nous quittons la chambre en fin de matinée en laissant l’un de nos gros sacs à la réception. Nous allons voyager plus léger ces prochaines semaines et ce n’est pas pour nous déplaire.
Nous pique-niquons dans le parc près de l’hôtel. Gaspard fait une crise car son morceau de chocolat lui a fondu dans les mains. Pas facile d’avoir deux ans tous les jours!
Nous appelons ensuite un Uber pour nous conduire à l’aéroport. C’est une jeune femme qui arrive, ce n’est pas fréquent et c’est seulement la deuxième fois que nous avons une femme pour chauffeur depuis le début du voyage. La première aussi était en Colombie.
Nous arrivons à l’aéroport vers 14h. Nous mettons un peu de temps à trouver le comptoir de la compagnie pour l’enregistrement des bagages. Et là nous y apprenons que nous devons payer un supplément de 60 euros car nous n’avons pas effectué le check-in en ligne dans les temps. C’est vrai qu’on a zappé ce détail mais en même temps aucun mail de rappel comme c’est le cas habituellement. Merci les compagnies low cost ! Après les places payantes obligatoires parce que nous voyageons avec des enfants, un autre supplément surprise.
Le vol dure un peu plus d’une heure et nous arrivons en fin d’après-midi à Santa Marta sur la côte Caraïbes. Nous prenons un taxi pour rejoindre l’appartement que nous avons loué à El Rodadero, en périphérie de Santa Marta. Le propriétaire, un sympathique italien, nous attend devant, ce qui empêche le chauffeur de nous arnaquer sur le prix de la course.
Nous sommes tous un peu fatigués alors le programme de la soirée sera light. Nous profitons du luxe de la machine à laver à disposition. Puis douche pour tout le monde, sans eau chaude, mais, comme il fait plus de trente degrés dans l’appartement, ça n’a pas d’importance. Puis dîner fait maison et au lit.

Lundi 24 janvier

La nuit a été correcte grâce à la climatisation dans les chambres. Mais dès que l’on en sort, nous retrouvons les trente degrés dans le reste de l’appartement. Heureusement, le petit ventilateur donne un semblant d’air. Léonie et JC vont acheter de quoi petit-déjeuner dans le quartier puisque nous n’avions pas fait de courses hier soir.
Nous partons ensuite en taxi en direction de Santa Marta récupérer notre voiture de location. En effet, nous avons décidé de louer un véhicule pour les deux prochaines semaines afin d’être autonomes lors de notre séjour sur la côte Caraïbes. JC récupère la voiture sans difficultés et nous allons la garer dans l’un des nombreux parkings payants du centre pour explorer la ville.
Nous nous baladons dans les rues. C’est plutôt agréable même s’il fait bien chaud ici. Nous terminons notre balade sur le Malecon, la promenade au bord de l’océan. Le cadre est joli mais quelques déchets se baladent dans la mer gâchant un peu le plaisir. Les enfants s’amusent avec les appareils de musculation installés sur la promenade.
Nous déjeunons ensuite dans un petit restaurant d’un plat typique à base de riz, haricots, salade et poulet.
Nous reprenons la voiture et le chemin du Rodadero. JC fait ses premières armes dans la circulation colombienne. Le code de la route est un peu approximatif ici. Doubler par la droite ne pose de soucis à personne. Et le klaxon a beaucoup d’utilité.
Nous faisons un petit temps calme dans l’appartement avant d’aller tester la micro piscine de l’hôtel. Elle est minuscule et fraîche mais ça rafraîchit.
Puis nous allons rejoindre la plage la plus proche à pied. Elle est bordée d’immeubles et il y a un monde fou. Les vendeurs ambulants nous sollicitent toutes les cinq minutes. Ce n’est pas la plage la plus charismatique du voyage, mais nous passons un bon moment malgré tout.
Il y a peu de vagues ici alors les enfants s’en donnent à coeur joie dans la mer. Nous restons jusqu’au coucher du soleil, où encore plus de personnes se pressent ici.
Sur le chemin du retour, JC et Léonie vont faire des courses pour le dîner. Pendant que nous les attendons dehors, les garçons et moi nous avons la chance d’observer un feu d’artifice.
Puis nous rentrons manger des croque-monsieur, faits maison grâce à l’appareil présent dans l’appartement. Les enfants sont ravis et pensent au rituel croque-monsieur de papy Jacques et mamie Thesy. Nous préparons ensuite nos sacs car demain le départ sera matinal.

Commentaires

  1. PECHEUR Isabelle says:

    Pas toujours facile pour vous de tenir le blog dans ces régions. Bravo pour tout ce boulot .
    Profitez bien de vos futures aventures !

    1. Merci ! Vos retours motivent à continuer l’écriture.

  2. Daph92 says:

    Bonne idée de louer une voiture. Ça va vous faciliter la vie pour certaines visites et promenades éloignées. Les sièges-auto pour enfants sont-ils obligatoires là-bas ?
    Bisous

    1. Non pas obligatoires et c’est même difficile d’en trouver.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.