Tikehau, notre petit paradis

Dimanche 6 mars

Dernier matin sur Bora-Bora, nous prenons le petit-déjeuner sur la terrasse puis mettons le point final à nos sacs. C’est cool de voyager avec un seul gros sac à dos, ça va plus vite pour ranger. Et ici, nous sommes en short/tee-shirt tous les jours ou bien en maillot de bain donc pas besoin de grand chose.

Nous passons à la station essence mais la file impressionnante de voitures nous oblige à faire demi-tour, faute d’avoir assez de temps. Nous avons anticipé hier en allant faire le plein en rentrant de notre randonnée mais nous nous sommes rendus compte ensuite que la barre n’était pas remontée. Bizarre ! Tant pis, nous allons rendre la voiture comme ça, ticket à l’appui et on verra bien.

Nous allons ensuite attendre le bateau qui nous conduit à l’aéroport. Nous profitons du trajet pour graver ce bleu turquoise du lagon dans nos yeux. Le cadre de l’aéroport de Bora est vraiment magique, le plus beau que l’on ait vu jusque là.

Notre avion décolle et la vue du ciel est elle aussi magique. Nous atterrissons à Tikehau après deux heures et une mini-escale à Rangiroa. Notre hôtesse, Terava, nous attend avec les traditionnels colliers de fleur et un grand sourire. Elle nous conduit jusqu’à la maison qu’elle nous loue à l’autre bout de l’île.

Les femmes de ménage sont encore à l’action et les anciens locataires attendent leur heure de départ sur la terrasse. La visite est donc vite faite. Néanmoins, nous tombons directement amoureux du « jardin », plage et lagon devant la maison. Les logements ne sont pas donnés en Polynésie mais on peut vraiment avoir un cadre exceptionnel !

Une fois tout le monde parti, nous nous installons sur la terrasse pour une pasta party. Ici les denrées alimentaires sont peu nombreuses et encore plus chères qu’ailleurs, nous sommes donc venus avec quelques réserves comme nous l’avait conseillé Terava. Au programme des prochains jours, pâtes, riz, conserves, gâteaux secs… tout ce qui se transporte facilement.

Nous profitons ensuite des transats et de la vue pendant que les enfants jouent autour. Gaspard se repose un peu pendant que Marceau et Léonie travaillent. Puis, nous allons tester notre lagon. L’eau est bonne, d’une transparence incroyable et il y a du corail et donc des poissons tout près du bord. Le bonheur, encore une fois !

Nous rentrons prendre un goûter puis les douches. A l’eau froide, car ici il n’y a pas l’eau courante, c’est l’eau de pluie qui est récupérée. Elle est donc très précieuse, l’occasion de reparler avec les enfants de la protection de la planète et de ses ressource. Nous ressortons en fin de journée marcher sur la plage au coucher du soleil. Les enfants s’amusent avec les Bernard-lhermite et les crabes.

Nous dînons sur la terrasse, savourant le moment présent. Puis nous allons nous coucher à l’abri des moustiquaires. Cette première journée à Tikehau est prometteuse. Vivement demain !

Lundi 7 mars

Réveil dès six heures avec le soleil et petit-déjeuner face à la mer. Nous partons explorer l’île à pied. Un petit tour de 4.6 kilomètres entre la pointe de l’île où nous habitons, d’un côté et le port de l’autre.

Nous partons côté océan et marchons tantôt sur la route, qui est en fait un chemin, tantôt sur la plage. Le paysage nous semble plus sauvage que côté lagon. Les cocotiers sont partout ici, gare à la chute de noix de coco. Nouvelle chasse aux crabes et aux Bernard-lhermite pour les enfants.

Nous traversons l’une des routes perpendiculaires de l’île et prenons ensuite la direction du port. Situé sur le lagon, il est tout mignon avec ses quelques bateaux, son eau turquoise et ses pins. Nous nous installons sous un arbre (pas un cocotier si vous avez suivi) et profitons de la vue pendant que notre Tribu construit des nids en épines de pin pour les oiseaux.

Nous allons ensuite déjeuner dans le snack situé juste à côté, que Terava nous a recommandé. Au menu, poisson cru au lait de coco et carpaccio de thon pour les parents et poulet-frites pour les enfants. Nous nous régalons tous les cinq.

Nous rentrons par la route principale de l’île en faisant quelques courses à l’épicerie au passage. C’est petit mais il y a quand même du choix, les prix sont effectivement les plus élevés que nous ayons vu en Polynésie.

Les enfants sont pressés de rentrer car ils ont un nouvel ami qu’ils ont hâte de retrouver. Un petit chat qui squatte notre maison de location et avec lequel ils adorent jouer. Il est mignon mais légèrement envahissant surtout à l’heure des repas. Nous avons beau le nourrir, il quémande toujours plus quand nous sommes à table.

A notre retour, Terava passe voir si tout se passe bien et nous propose de commander du poisson pour demain. Nous acceptons avec plaisir et une heure après, elle revient finalement nous offrir un énorme morceau de thon qu’on lui a donné mais qui est trop gros pour eux.

Nous allons ensuite nous baigner dans notre lagon privé et faire coucou à nos copains les poissons. Les enfants, hyper fans de snorkeling maintenant, s’en donnent à cœur joie. JC a pu nager au dessus d’une raie pendant une dixaine de secondes. Tout à coup, Léonie sort la tête de l’eau en criant qu’elle a vu un requin. Le temps de lui emprunter ses lunettes, nous ne voyons plus rien. Nous lui faisons décrire sa rencontre et cela semble bien être un requin. Un peu plus tard, Terava confirme qu’il y en a régulièrement devant la maison et qu’ils sont bien sûr inoffensifs.

Rituel douches, dîner, dents et au lit car de nouvelles aventures turquoises nous attendent demain !

Commentaires

  1. Julien Fonteneau says:

    Hola,

    Les photos ressemblent à des cartes postales sans les touristes quelle chance! Pas trop difficile de comprendre les locaux avec leur accent?

    Profitez

    Un abrazo

    1. On fait comme on peut mais on s’en sort!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.