We ❤ San Francisco

Mardi 15 mars

Nouvelle grasse matinée avec un réveil général à 9 heures, ça nous change de la Polynésie ! Nous petit-déjeunons sur la moquette de notre chambre. Ça va nous faire bizarre en rentrant de prendre tous nos repas à table 😉

Nous reprenons la discussion d’hier soir et convenons qu’il vaut mieux abandonner notre rêve d’Australie ou d’Asie. Ce sera pour une prochaine fois, peut-être… Au programme des prochaines semaines donc, l’exploration du grand ouest américain. Mais avant ça, il nous faut trouver une voiture, un van ou un camping-car et ce n’est pas chose aisée, entre prix exorbitants et disponibilités limitées en dernière minute. Nous lançons quelques devis et advienne que pourra.

Puis nous partons découvrir un nouveau quartier de San Francisco, Russian Hill. Nous remontons à pied Lombard street jusqu’à sa portion la plus célèbre, tout en virages contrastant avec la rigueur des rues américaines habituellement. La pente initiale était de 27 degrés rendant la rue dangereuse et difficile à remonter pour les voitures de l’époque. Alors en 1922, elle a été modifiée en huit lacets qui font sa renommée aujourd’hui. Elle est officiellement la rue la plus sinueuse des États-unis. Elle est aussi très fleurie et c’est très agréable.

Nous admironse en chemin les belles maisons victoriennes. San Francisco est très vallonnée et nous alternons côtes et descentes, ce qui fait un peu râler les enfants. C’est d’ailleurs impressionnant de voir comment les voitures garées sont penchées.

Nous nous mettons donc en quête d’une aire de jeux pour une pause ludique. Nous nous arrêtons au Joe DiMaggio Playground, que la Tribu valide avec ces grands toboggans, son poisson pour se cacher et ses balançoires.

Il est déjà temps de trouver un endroit où déjeuner. Un petit détour par l’église Saints Peter and Paul Church, les loulous en profitent pour tester aussi l’aire de jeux du Washington Square juste en face. Je crois qu’ils préparent un guide des Playground de San Francisco. Nous dénichons un restaurant vietnamien dans Chinatown, c’est un bon choix, le rapport qualité prix est excellent pour la ville et ça nous donne un petit goût d’Asie dont on rêve.

Nous reprenons notre balade sur Colombus Avenue, direction un grand centre commercial pour trouver des chaussettes à Léonie. Mais d’abord, nous traversons Chinatown que nous avions déjà un peu parcouru le mois dernier. Je suis surprise de constater que les prix des fruits et légumes y sont franchement plus bas qu’ailleurs.

Nous empruntons à nouveau le tunnel qui avait beaucoup plus aux enfants et nous arrivons dans un quartier fait de grands immeubles modernes, ça change du tout au tout.

Une fois les chaussettes trouvées et au passage des pantalons plus chauds pour les jours à venir, nous allons visiter le Yerba Buena Gardens, un petit parc avec en son centre une cascade en l’honneur de Martin Luther King. C’est un petit oasis de calme et de verdure dans ce quartier. Nous en profitons pour y prendre le goûter.

Nous décidons ensuite d’aller voir la Civic Center Plaza où se trouve l’hôtel de ville et un auditorium imposant. Nous y trouvons une nouvelle aire de jeux pour notre collection. Celle-ci est assez originale comme vous le verrez sur la photo ci-dessous.

Le temps commence à être frais et nous rejoignons l’arrêt de bus le plus proche pour rentrer à l’hôtel. Les enfants sont ravis de prendre un bain chaud en arrivant. Nous dînons assis sur notre désormais habituelle nappe de pique-nique intérieur.

Encore une bonne journée de marche dans San Francisco et nous avons de la chance, le soleil nous accompagne le plus souvent, même s’il y a parfois un vent bien frais. Nous sommes vraiment enchantés par cette ville et toute la diversité qu’elle offre.

Mercredi 16 mars

Nouvelle journée de visite à San Francisco, la ville est immense et nous profitons d’être logés dans l’un de ses quartiers pour explorer à fond. Comme le lever est tardif, nous ne partons pas de bonne heure mais de bonne humeur, ça oui. En plus, le temps est magnifique.

Direction Pacific Heights, comme son nom l’indique ce quartier est situé sur les hauteurs de la ville et c’est encore de la grimpette qui nous attend. Nous longeons à nouveau de belles demeures victoriennes, qui doivent valoir un bras. Nous enchainons les rues. Le quadrillage parfait de celles-ci fait qu’elles sont toutes très longues, nous repassons donc dans des rues aux noms déjà vus, bien qu’on soit à des kilomètres de là où nous les avions empruntées.

Petit passage par Japantown puis nous nous séparons en deux équipes. Marceau et moi filons au supermarché, sa passion du moment. Pendant ce temps, JC, Léonie et Gaspard vont découvrir une nouvelle aire de jeux, où nous les rejoignons juste après.

Nous laissons les enfants se défouler avant de pique-niquer sur place. Le coût de la nourriture est vraiment cher ici et il n’y a pas de très grands supermarchés en ville pour faire jouer la concurrence. Difficile de prévoir un repas à moins de vingt ou trente dollars pour nous cinq.

Nous reprenons notre balade le long de Steiner Street jusqu’aux Painted Ladies, une rangée de maisons victoriennes particulièrement célèbres car vues dans plusieurs films et présentes sur beaucoup de cartes postales de la ville. Elles sont effectivement très photogéniques.

Et situées en bordure d’un parc vraiment sympa, au sommet d’une colline, offrant de chouettes panoramas sur San Francisco. Et cerise sur le gâteau, une nouvelle aire de jeux à ajouter dans notre guide. Mais nous n’y traînons pas trop car Gaspard enchaîne les chutes, signe qu’il est temps pour lui de rejoindre le porte-bébé pour une bonne sieste.

Nous obliquons vers Panhandle Park pour rejoindre le Golden Gate Park, le plus grand parc de San Francisco, encore plus grand que Central Park à New York. The Panhandle mesure déjà 1.5 kilomètres de long mais est peu large. Et il a aussi son aire de jeux que nous évitons cette fois ci.

Le Golden Gate Park lui, s’étend sur plus de 400 hectares alors nous n’en parcourons qu’une partie. Notre aperçu est déjà prometteur, c’est très vert évidemment mais on y trouve aussi différentes activités sportives et de loisirs.

Aires de jeux pour enfants évidemment, que nos testeurs en herbe recommandent, lacs et fontaines, un magnifique carrousel, une grande roue, le museum des beaux-arts, un bowling, des terrains de polo, soccer ou encore baseball, le jardin botanique et le jardin japonais (tous deux payants, que nous n’avons pas pu faire faute de temps)…

Nous sommes tombés par hasard sur un concert gratuit puis sur un match de baseball, deux pauses très différentes mais très chouettes dans notre balade.

Nous terminons par une visite aux canards de Stow Lake, le plus grand lac du parc. JC en profite pour faire un petit cours de perspective aux enfants, à partir d’un débat sur le canard en face de nous, est il sur le rocher ou sur le banc juste derrière. Sa démonstration passe quand même par un demi-tour du lac avec Léonie pour lui prouver qu’il a raison.

Une fois le soleil descendu, il commence à faire froid et nous ne sommes pas hyper équipés, il est donc temps de rentrer. Nous sommes très loin, nous devons donc prendre le bus. Problème, les machines dans les bus ne rendent pas la monnaie or nous n’avons pas assez de billets d’un dollar, et bizarrement, impossible de payer en ligne sur l’application avec nos cartes. On finit par monter quand même en expliquant au chauffeur et il nous laisse passer en ne payant qu’un billet, nous le bénissons intérieurement et le remercions grandement.

Nous avons repéré un restaurant sympa avec Marceau hier soir alors nous proposons au reste de la Tribu de dîner dehors. Pâtes, salade et pizza sont très bonnes et la serveuse, adorable, parle un français parfait qui surprend les enfants. Au moment de payer, nous nous trompons sur la machine et laissons 15 dollars de pourboire au lieu des 15% voulus. Ah ah déjà que ce n’est pas donné, nous espérons au moins que cela ira à notre charmante serveuse en direct.

Presque 8 kilomètres encore aujourd’hui, nous ne manquons pas d’exercice. Et, plus nous explorons la ville, plus nous l’aimons. Au point de s’imaginer y vivre un jour !? Dommage que ce soit si loin et si cher !

La fin de soirée est consacrée à valider la suite du programme. Comme nous sommes arrivés ici et y restons sur une décision de dernière minute, nous avons pas mal galéré à trouver un moyen de transport pour les prochaines semaines. Après plusieurs déceptions, nous avons enfin trouvé un camping-car pour deux semaines mais il n’est disponible que lundi. Impossible de trouver une voiture pour la fin de semaine dans nos prix et rester sur San Francisco devient compliqué car les hôtels/motels sont particulièrement chers. Nous réservons finalement, un peu par dépit, un autre hôtel dans une ville de banlieue proche du loueur de camping-car. L’occasion de sortir des sentiers touristiques, de se reposer et de peaufiner notre itinéraire dans les parcs nationaux du grand ouest. Après le camping-car, nous louerons une voiture pour parcourir la côte Pacifique puis il sera temps de rentrer en France ! Déjà ou enfin, suivant les points de vue! D’ici là, nous avons encore quelques aventures à vivre et à partager avec vous.

Commentaires

  1. Papy JP says:

    Ça change de la Polynésie mais vous semblez prendre beaucoup de plaisir
    Testeurs de jeux …quel beau métier pour les aventuriers….
    Beaucoup de photos sont de vrais cartes postales
    J’ai du mal à imaginer que cela va s’arrêter
    Plein de bisous

    1. Et oui le voyage prend fin mais c’est pour mieux vous revoir!!

  2. Siegrid says:

    Je constate que vous avez trouvé la «maison bleue adossée à la colline » !
    D’accord avec vous San Francisco est magnifique.
    Et vous allez voir la suite du voyage va être fantastique ….

    1. On confirme la splendeur de San Francisco!

  3. Laurent Coutin says:

    Bonne route vers les parcs… il y yen a bcp et très éloignés pour certains.
    Dans mon souvenir nous avions visité Yosemite,Zion,Bryce,Mésa verde, Petrified forest,Sequioa,Arches, Saguaro…et Monument Valley
    déjà pas mal en 15 jours.
    Si vous pouvez pousser jusqu’à Las Vegas par la Vallée de la mort ( en ce moment il ne fait pas trop chaud, on l’avait fait en août 😳)vous pourrez peut-être faire un petit tour en avion pour survoler le Grand Canyon, c’est assez impressionnant à faire .
    Vous avez de quoi voir … et pas mal de km ( pardon de Miles ) à faire,
    Profitez c’est très beau et à cette époque peu fréquenté encore.
    Bonne route

    1. Parcs programmés en moins de deux semaines : Yosemite, Death Valley et Sequoia and Kings Canyon.
      Des parcs bien différents!

  4. Julien Fonteneau says:

    Salut la tribu,

    Hé oui la vie est faite de rénoncemenrt mais vous avez visité ce que sûrement quasi aucun de nous ne visiterons dans notre vie alors continuez à profiter de votre chance. J’ai hâte de découvrir votre périples dans les grands parcs américains ça doit être une sacrée aventure niveau organisation et niveau découverte. San Francisco est beaucoup plus cher que Paris?

    un abrazo

    1. Parc sont grandioses autant par leur grandeur que par leur ressources naturelles.
      Un hotel avec 8 comme note sur booking minimum 100 euros la nuit au bas mot! Je sais pas si on tourne dans les mêmes prix à Paris…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.